Madrid : 88% du haschich de rue impropre a la consommation

Madrid : 88% du haschich de rue impropre a la consommation

Une nouvelle enquête sur le sujet viens de mettre en valeur la dangerosité de certains produits issus du cannabis, disponibles dans la rue, sans aucun contrôles sanitaires : Madrid : 88% du haschich de rue impropre a la consommation.

Publiée le 5 Mars 2019 sur le Foresinc Science Internationale, cette étude est disponible en cliquant ici.

L’objectif de cette étude est d’analyser le frelatage et la contamination de la résine de cannabis obtenue dans les rues de Madrid, afin de déterminer si elle convient à la consommation humaine.

Au total, 90 échantillons obtenus par l’intermédiaire de vendeurs de rue dans la région de Madrid (CAM) ont été analysés.

Les résultats ont montré une relation directe entre la forme des échantillons (gland ou lingot) et la présence d’éléments étrangers, d’adultérants et de contamination microbiologique.

Des éléments étrangers ont été trouvés dans 64,7% des échantillons en forme de lingot et dans 30,2% des échantillons en forme de gland; 25% des échantillons étaient délibérément adultérés, dont 66,7% avaient la forme d’un lingot.

En ce qui concerne la contamination microbiologique, 93% des glands étaient contaminés par E. coli (Escherichia coli, également appelée colibacille et abrégée en E. coli, est une bactérie intestinale (Gram négatif) des mammifères, très commune chez l’être humain.), contre 29,4% des lingots.

En outre, tous les échantillons ayant une odeur fécale étaient des glands et ont été contaminés par E. coli.

Dix pour cent des échantillons étaient contaminés par Aspergillus (Aspergillus fumigatus est un champignon du genre Aspergillus, responsable d’infections sévères chez les humains et chez les oiseaux.), de ceux-ci, 66,7% avaient la forme d’un gland.

Globalement, nos résultats ont montré que la plupart (88,3%) des échantillons de haschisch ne pouvaient pas être consommés.

Ce pourcentage était significativement plus élevé dans les échantillons de glands que dans les échantillons de lingots (100% contre 58,8%).

Par conséquent, la vente illégale de haschisch dans les rues constitue un problème de santé publique.

Article rédigé par Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-5% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

accumsan dapibus quis ipsum tristique elit. non mattis felis mi,