Sous quelle forme utiliser le CBD ?

Sous quelle forme utiliser le CBD ?

Sous quelle forme utiliser le CBD

Face à la multitude de supports proposant des extractions de cannabinoïdes, et particulièrement de Cannabidiol (CBD), vous êtes nombreux chaque jour à nous demander quelle est la façon la plus adaptée à vos besoins pour consommer du CBD.

A cette question, nous ne pourrons répondre que cela dépend , comme beaucoup de choses, de vous-même, et de vos besoins. On peut donner deux facteurs importants :

  1. Votre besoin (pourquoi l’utilisez-vous, et quel est votre besoin journalier en mg de CBD )
  2. La biodisponibilité de la façon de consommer l’extraction de CBD

1 ) Votre besoin

Afin de pouvoir utiliser au mieux le CBD, il est dans un premier temps important de définir quel est l’impact recherché, puis quel est votre besoin journalier. Pour le second point, il vous suffit de suivre, en plus des indications proposées dans les études publiées en français sur notre blog, ce type de protocole qui vous permettra, de façon sécuritaire, de trouver votre besoin journalier (cliquez ici). Pour rappel, l’utilisation de CBD doit être accompagnée de votre corps médical : le CBD peut rentrer en interaction avec certaines molécules. Pour le premier, il vous faudra définir quelques précisions supplémentaires :

  • Besoin d’impact sur le corps ou sur une zone généralisée
  • Besoin d’impact rapide (crise), ou continue (chronique)
  • Besoin d’impact sur les poumons, le sang ou le système sémique

Sous quelle forme utiliser le CBD ?

2 ) Une fois votre besoin déterminé, il est important de comprendre et comparer les différentes biodisponibilités des moyens de consommation du Cannabidiol :

D’après Wikipédia, on peut définir la biodisponibilité par la mesure de la vitesse d’absorption et de la quantité de médicament absorbée. On utilise aussi le terme de biodisponibilité en nutrition : elle signifie la part d’un nutriment présent dans un aliment qui est effectivement assimilée par l’organisme. Celle-ci varie en fonction de l’aliment et du régime alimentaire de la personne considérée. Paradoxalement, elle est indépendante de la richesse en nutriment : un aliment riche peut avoir une biodisponibilité inférieure à un aliment pauvre pour un nutriment donné (cas du zinc (nutriment) entravé par l’acide pythique).

Ainsi, on peut résumer, simplement, que la biodisponibilité représente l’impact réel de l’extraction que vous apportez à votre corps : pour un produit contenant 100mg de CBD, en fonction de sa biodisponibilité, vous ne pourrez profiter que de X % du CBD contenu. Il est important de préciser que même si un produit est très riche en CBD, la façon de le consommer peut le rendre très pauvre, en termes d’impact.

On peut citer, et proposer, plusieurs façon de consommer des extrait de CBD : sublingual, vaporisation, ingestion, application topicale, etc… Voici une petite revue de ces différentes possibilités :

Sublingual

Si l’huile de CBD est maintenue sous la langue pendant 60 à 90 secondes avant d’être avalée, les muqueuses de la bouche peuvent absorber les composés.  Comme son nom le précise, l’utilisation en mode sublingual signifie l’application d’une extraction issue du chanvre sous la langue, afin d’éviter le passage par la barrière intestinale (le système digestif et le métabolisme hépatique), et permettre une assimilation dans le sang beaucoup plus rapide, sans être dégradée par les enzymes (voir consommation Orale) . Cela amène donc à éviter le passage direct sur le foie, qui peut inclure des interactions médicamenteuses (lien vers notre article sur le sujet).

Une étude (que vous pouvez retrouver en cliquant ici) réalisée avec des lapins a permis de comparer la différence entre la biodisponibilité des mode d’administration orale et sublingual. Les résultats de cette étude ont montré que le CBD administré par voie sublinguale présentait une biodisponibilité significativement plus élevée que le CBD administré par voie orale.

Il existe une multitude de données sur le sujet, mais peu se confirment. De façon générale, avec les différents retours et ressentis que nous pouvons compiler, l’application sublinguale semble la plus efficace auprès d’une grande majorité de consommateurs.

Cette utilisation permet donc un impact rapide et fort, proposant un taux de CBD dans le sang important.

Sous quelle forme utiliser le CBD ?.

Orale

L’utilisation de la voie orale est l’application la plus connue car la plus simple et la moins impressionnante : elle permet d’utiliser des ‘capsules’ beaucoup plus familières pour de nombreuses utilisateurs, et donner une dose précise à chaque apport. Il est également facilement intégrable à une préparation culinaire ou à un mélange de produit, afin de le consommer plus tranquillement.

De nombreuses études ont été mises en place pour définir la biodisponibilité de la consommation par voie orale : on estime que c’est une des applications les moins efficaces. Par exemple, dans une étude menée sur des patients atteints de la rare maladie de Hunington, on a pu déceler des biodisponibilité très faibles suite à la consommation d’extrait de CBD par voie orale : les niveaux de CBD présents et quantifiables dans le plasma sanguin était minime comparé aux doses consommées. Ensuite, une seconde étude, proposant la consommation de cookies de chocolat avec 40mg de CBD, à permis de déceler une biodisponibilité de l’ordre de 6%. De plus, une étude réalisée sur des chiens, à mis en valeur une biodisponibilité de l’ordre de 19 à 13% … Mais il n’est pas possible de comparer nos deux systèmes digestifs.

Ce type d’application peut amener quelques aspects à ne pas négliger :  le passage par le système de digestion, qu’on appelle métabolisme de premier passage est la principale raison de la faible biodisponibilité orale du CBD. Lorsque le CBD est ingéré, il est absorbé par le système digestif. De l’estomac, les composés pénètrent dans le système porte hépatique, où ils sont transportés par la veine porte dans le foie. Le foie métabolise ensuite les molécules de CBD, appelées «effet de premier passage». Les enzymes à fonction mixte CYP450 dans le foie agissent sur le CBD, réduisant la concentration des composés avant de transmettre ce qui reste au sang. En clair, le CBD agissant sur sur les enzymes CYP450 : cela peut provoquer des inhibitions, ou des interactions. Voir notre article sur le sujet ici.

Cependant, il est important de noter que l’application orale présente un atout fort : il permet une concentration de CBD dans la circulation systémique pendant un labs de temps plus important. Cela peut être très intéressant pour les personnes ayant besoin d’un impact généralisé sur le corps.

Sous quelle forme utiliser le CBD ?

Topicale (locale, par la peau)

Lorsque le CBD est appliquée localement ou directement sur la peau, elle n’atteint jamais la circulation sanguine. Par contre, elle peut être absorbée par la surface de la peau pour interagir avec les récepteurs cannabinoïdes avoisinants.

Le taux d’absorption de cannabinoïdes par la peau est particulièrement faible, aussi faut-il que l’application de baumes, de pommades et de lotions au CBD soit suffisamment lourde pour surmonter cette barrière. Cependant, lorsqu’il est appliqué librement, le CBD est perméable à la peau à travers ses pores. L’application topicale du CBD est recommandé pour une action rapide et concise sur une zone bien précise : peau irrité, psorasis, peau sèche, acnée, etc… Les retours de nos lecteurs sur le sujet sont plus que positifs.

Nous reviendrons plus particulièrement sur cette utilisation dans un article la semaine prochaine.

Sous quelle forme utiliser le CBD ?

Rectale (anale)

La voie rectale à un atout principal, c’est de pouvoir proposer un apport de CBD aux personnes n’ayant pas la possibilité d’avaler ou souffrent par exemples de nausées. Elle est de plus en plus connue et utilisée, même si il existe peu d’étude scientifique sur le sujet.

Quelques études ont été réalisées sur d’autre cannabinoides, et les résultats affirmaient que la voie rectale permet une biodisponibilité presque deux fois plus importante que la voie orale.

Comme une seule des trois veines du drainage veineux du rectum s’écoule dans le foie, l’administration par voie rectale permet d’éviter le métabolisme de premier passage, permettant ainsi une biodisponibilité plus grande que par la voie orale.

Une étude (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22414698) très pertinente a comparé les effets du CBD administré par voie orale et rectale chez des souris induites par une inflammation colique. Les résultats de cette étude ont montré que l’injection rectale de CBD par voie rectale réduisait considérablement l’inflammation dans le rectum, alors que l’injection de CBD par voie orale n’avait aucun effet. Les auteurs de cette étude ont suggéré que le CBD pourrait protéger localement contre la colite par la voie rectale, mais cela reste à explorer.

Inhalation / vaporisation

Lorsque l’extrait de CBD est inhalé, en utilisant un vaporisateur, les composés sont absorbés par les alvéoles des poumons, qui offrent une grande surface absorbante. Une fois à travers les alvéoles, les molécules de CBD sont immédiatement transférées dans le sang. Par rapport à l’ingestion, la méthode par inhalation permet d’absorber plus de CBD et offre une absorption plus rapide. Elle est donc à recommander pour un besoin rapide et court.

Cependant, il est important de noter que nous citons ici les vaporisations d’extrait de CBD, et non de liquides contenant d’autres molécules. De plus, les études concernant l’impact de la vaporisation, en fonction des températures utilisées, commencent à mettre en garde les amateurs de certaines méthodes de vaporisation. D’un point de vue générale, la vaporisation de produits CBD permet une action rapide et puissante, mais n’est pas conseillé pour des besoins journaliers plus importants.

Sous quelle forme utiliser le CBD ?

Combustion

Nous n’évoquerons, ici, aucunes informations sur ce sujet. La combustion n’est pas et ne sera jamais un moyen thérapeutique d’utiliser les cannabinoides. Une phrase résume bien la situation : La fumée inhalée à travers une cigarette n’extrait que 23% du THC en moyenne et la fumée inhalée est constituée de 88% de produits toxiques et seulement 12% de principes actifs. (https://www.norml.fr/sante-prevention-rdr/combustion-contre-vaporisation/)

Que faut-il en retenir :

En termes de biodisponibilité, les voies sublinguale et par inhalation sont les plus efficaces pour administrer le CBD dans le sang. Cela peut être important pour les symptômes qui nécessitent une amélioration rapide et des taux élevés de CBD dans le sang.

Ces pourcentages de biodisponibilitée ne sont issus que d’études : ils peuvent varier en fonction de la qualité du produit, et bien sûr de vous-même.

L’administration orale peut être efficace en termes de confort et d’aisance, et pour traiter les symptômes ne nécessitant qu’une faible concentration de CBD dans la circulation systémique pendant une période plus longue. Cependant, la voie d’administration rectale peut produire des effets anti-inflammatoires locaux, qui pourraient être essentiels pour le traitement de diverses maladies du côlon, ainsi qu’une biodisponibilité accrue pour fournir une concentration plus élevée en CBD à la zone cible dans le corps.

Nous conseillons, pour une utilisation normale, l’application sublinguale, et pour une utilisation plus importante la voie orale. Concernant les zones localisées, l’application de CBD par voie topicale semble être très efficace.

Chaque application à ses atouts et ses inconvénients, il reste important de laisser le choix à l’utilisateur d’essayer différents modes d’absorption.

La vaporisation d’extraits de CBD semble une application proposant un des effets les plus rapides, mais les moins longs, et qui peut selon le mode de vaporisation ou l’extrait utiliser, avoir un impact sur les poumons.

NB : l’utilisation de e-liquide CBD est totalement différente de la vaporisation d’extrait de CBD (crumbles et autres ) : présence de PV/VG, vaporisation à des t° différentes, utilisation de terpènes reconstitués et/ou de CBD cristal.

Sources utilisées :

https://www.endoca.com/blog/bioavailability-cbd-analysis/

https://madebyhemp.com/what-is-the-bioavailability-of-cbd/

https://echoconnection.org/cbd-absorbed-body/

Article traduit, modifié et rédigé par Hexagone Vert

4 Commentaires sur “Sous quelle forme utiliser le CBD ?

  1. GOLAY says:

    J’ai beaucoup d’arthrose dans la colonne vertébrale et souffre de violentes douleurs dorsales et lombaires, malgré une opération de canal étroit. Une connaissance m’a proposé des gouttes de cannabis CBD. Est-ce valable ? Merci d’avance pou votre réponse.

  2. mathilde.herault says:

    bonjour je viens de commander des gélules a 4% je suis atteinte de fibromyalgie , j’ai déjà essayé huile de chanvre mais le contact avec les muqueuses me donne plein de boutons dans la bouche..j’espère avoir pris la bonne composition?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-5% sur votre première commande
avec le code « bienvenue »

libero elit. leo commodo non elit. elementum lectus consectetur diam