Le CBD ses interactions et ses utilisations

Le CBD ses interactions et ses utilisations

Suite au nombre croissant de demandes, de vendeurs sans scrupules et surtout non renseignés, et face à la ruée vers le CBD, il est important de poser les limites du Cannabidiol, et surtout ses interactions médicamenteuses qui existent. Cet article sur le CBD ses interactions et ses utilisations, est une des bases de la bonne utilisation du Cannabidiol.

Cet article à été rédigé par un membre du groupe CBD FRANCE très actif et qualifié, sur les groupes d’utilisation des cannabinoïdes étrangers, et qualifié dans le domaine. C’est un recueil de l’ensemble des articles et études proposées sur le sujet, à titre informatif. L’ensemble des sources sont citées à la fin de l’article.

Nous nous permettons de préciser qu’il est important, pour toute utilisation de CBD, de se faire accompagner de son médecin, et de respecter des intervalles de 2 heures minimum entre tout apport. Nous déplorons le manque de communication de nombreux professionnels du domaine sur ce sujet.

Qu’est-ce le Cannabidiol (CBD)?

Le cannabidiol (CBD) est un composé chimique de la plante cannabis sativa, également connue sous le nom de marijuana. Plus de 144 composés chimiques, connus sous le nom de cannabinoïdes, ont été identifiés dans la plante cannabis sativa. Alors que le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) est le principal ingrédient actif, le cannabidiol (CBD) représente environ 40% des extraits de cannabis et a été étudié pour de nombreuses utilisations médicales.

Selon la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA), parce que le cannabidiol a été étudié en tant que nouveau médicament, les produits contenant du cannabidiol ne sont pas définis comme des compléments alimentaires. Seul les USA sont concerné par cette classification. Les utilisateurs prennent du cannabidiol par voie orale pour l’anxiété, le trouble bipolaire, le trouble musculaire appelé dystonie, les convulsions, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, la schizophrénie…. Du cannabidiol est aussi inhalé pour aider à l’arrêt du tabac, (vapotage ou vaporisation).

Quelle est l’efficacité du CBD ?

La Base de données complète pour les médicaments naturels évalue l’efficacité sur la base de preuves scientifiques selon l’échelle suivante: Efficace, probablement efficace, éventuellement efficace, peut-être inefficace, probablement inefficace, inefficace et preuve insuffisante pour une évaluation. Les résultats de l’efficacité de CANNABIDIOL (CBD) selon les seules études validées et enregistrées auprès de la FDA sont les suivantes:

Principe d’action du CBD

Le cannabidiol a des effets antipsychotiques. La cause exacte de ces effets n’est pas claire. Cependant, le cannabidiol semble empêcher la dégradation d’un composé chimique dans le cerveau qui affecte la douleur, l’humeur et la fonction mentale. Prévenir la dégradation de ce composé chimique et augmenter ses niveaux dans le sang semble réduire les symptômes psychotiques associés à des conditions telles que la schizophrénie. Le cannabidiol pourrait également bloquer certains des effets psychoactifs du delta-9-tétrahydrocannabinol (THC). En outre, le cannabidiol semble réduire la douleur et l’anxiété.

Le CBD ses interactions et ses utilisations

Y a-t-il des problèmes de tolérance avec le Cannabidiol ?

Le cannabidiol est POSSIBLEMENT SÛR lorsqu’il est pris par voie orale ou vaporisé sous la langue de façon appropriée chez les adultes. Des doses de cannabidiol allant jusqu’à 300 mg par jour ont été prises par voie orale en toute sécurité jusqu’à 6 mois. Des doses plus élevées de 1200-1500 mg par jour ont été prises par voie orale en toute sécurité jusqu’à 4 semaines. Des pulvérisations de cannabidiol qui sont appliquées sous la langue ont été utilisées à des doses de 2,5 mg pendant 2 semaines.

Certains effets secondaires rapportés de cannabidiol incluent la bouche sèche, l’hypotension, l’étourdissement et la somnolence. Précautions spécialesGrossesse et allaitement: Il n’y a pas suffisamment d’informations fiables sur la sécurité de la prise de cannabidiol si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Par prudence évitez son utilisation.

Maladie de Parkinson: Certaines recherches préliminaires suggèrent que la prise de fortes doses de cannabidiol pourrait aggraver les mouvements musculaires et les tremblements chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Existe-t-il des interactions médicamenteuses via l’utilisation du CBD ?

Oui mais de façon modéré et toujours à dose dépendante, pour des associations ci-après : Médicaments modifiés par le foie (substrats du cytochrome P450 1A1 – CYP1A1-)Certains médicaments sont modifiés et dégradés par le foie.

Le cannabidiol pourrait diminuer la rapidité avec laquelle le foie décompose certains médicaments. En théorie, l’utilisation du cannabidiol et de certains médicaments décomposés par le foie pourrait potentialiser les effets et les effets secondaires de certains médicaments. Si vous prenez des médicaments qui sont dégradés par le foie, parlez en à votre médecin avant toute utilisation de CBD. Une diminution de la posologie de votre traitement pourrait alors être nécessaire.

Ci-après une liste non exhaustive de certains médicaments courants qui sont dégradés par le foie et qui pourraient avoir une interaction avec une prise de CBD en quantité importante : Cancer protaste : le flutamide (Eulexin®)Cancer colon/collorectaux : l’oxaliplatine (Eloxatin® )Cancer bronchique non à petites cellules : l’erlotinib (Tarceva®)VIH : le nelfinavir (Viracept®)Anti-rejet : cyclosporine (Neoral®, Sandimmun®)Antibiotique : clarithromycine (Zoclar®), erythromycin (Egery®)Antipsychotique: l’amitriptyline (Elavil® , Laroxyl® ..), l’halopéridol (Haldol® , Vesadol®), risperidone (Risperdal®), venlafaxine (Effexor®)Anxiolytique : le diazépam (Valium®), alprazolam (Xanax®)Antidépresseur : l’amitriptyline (Elavil®), paroxetine (Dorexat®)Schizophrénie :  la clozapine (Leponex®, clozapine®)Antiémétique : l’ondansétron (Zofran®),Hypertension arterielle : le losartan (Cozaar®), le propranolol (Hemangiol®, Adrexan® …), le vérapamil (Isoptine®, Verapamil®), metoprolol (Lopressor®), amlodipine (Amlor®), nifedipine (Adalat®)Cardiopathie : la warfarine (Coumadin®).Tachycardie : le flecainide (Flecain®)Anti-cholestérol : lovastatin®Diabète type 2 : le glipizide (Glucotrol®)Anesthésique : la kétamine (Ketamine®)Corticoïde : la dexaméthasone (Celestene®)Sédatif : le chlorméthiazole (Heminevrin®),Antalgique : le tramadol (Contramal®, Topalgic®, Zulmagic®)Anesthésique : le méthoxyflurane (Penthrox®), l’halothane (Fluothane®)Antiépileptique : l’acide valproïque (Depakine®), le phénobarbital (Gardenal®)Anti-inflammatoires non stéroïdiens : diclofénac (Cataflam®, Voltaren®), l’ibuprofène (Advil®, Brufen®), le méloxicam (Mobic®) et le piroxicam (Feldene®); le célécoxib (Celebrex®)Anti-fongique : ketoconazole (Ketoderm®), itraconazole (Sporanox®)Antihistaminique : fexofenadine (Telfast®)Traitement hormonale : la progestérone (Menaelle®, Utrogestan®), la testostérone (Avodart®, Nebido®), la progesterone (Estima®, Progestan®)Relaxants musculaires : La chlorzoxazone (Lorzone® , Parafon® …)Bronchodilatateur/BPCO : le théophylline (Dilatrane® , Xanthium® …).Alcoolodépendance : le disulfirame (Esperal®)Reflux gastrite: l’oméprazole (Mopral®, Zoltum®), le lansoprazole (Lanzor®, Ogast®), le pantoprazole (Eupantol®, Inipomp®).

Médicaments sédatifs (dépresseurs du SNC) Le cannabidiol peut potentialiser de la somnolence et de la léthargie en association avec des médicaments sédatifs. Certains médicaments sédatifs comprennent les benzodiazépines, le pentobarbital (Nembutal®), le phénobarbital (Gardenal®), le sécobarbital (Seconal®), le thiopental (Pentothal®), le fentanyl (Duragesic®, Instanyl®), la morphine, le propofol (Diprivan®) et d’autres…

Quelles sont les interactions du Cannabidiol avec des plantes naturelles et les compléments alimentaires ?

En association avec certaines herbes et compléments alimentaires aux propriétés sédatives, le Cannabidiol peut causer de la somnolence ou de la léthargie. Certaines de ces plantes et suppléments sont recensés ci-après : L’acore, le pavot de Californie, l’herbe à chat, le houblon, le cornouiller de Jamaïque, le kava, le L-tryptophane, la mélatonine, la sauge, le millepertuis, le sassafras, le scutellaire... Y a-t-il des interactions avec les aliments? Il n’y a pas d’interactions connues avec les aliments.

Preuve insuffisante pour une évaluation pour :

Trouble bipolaire. Les premiers rapports suggèrent que la prise quotidienne de cannabidiol n’améliore pas les épisodes maniaques chez les personnes atteintes de troubles bipolaires.

Un trouble musculaire appelé dystonie. Les premières recherches suggèrent que prendre du cannabidiol tous les jours pendant 6 semaines pourrait améliorer la dystonie de 20% à 50% chez certaines personnes. Une recherche de meilleure qualité est nécessaire pour confirmer cela.

Épilepsie. Certaines recherches préliminaires suggèrent que prendre du cannabidiol tous les jours jusqu’à 18 semaines pourrait réduire les crises chez certaines personnes. Cependant, d’autres études montrent que la prise quotidienne de cannabidiol pendant 6 mois ne réduit pas les crises chez les personnes atteintes d’épilepsie. Les raisons des données contradictoires ne sont pas claires. Peut-être que la taille de l’échantillon était trop petite.

La maladie de Huntington. Les premières recherches montrent que la prise quotidienne de cannabidiol n’améliore pas les symptômes de la maladie de Huntington.

Insomnie. Les premières recherches suggèrent que la prise de 160 mg de cannabidiol avant le coucher améliore le temps de sommeil chez les personnes souffrant d’insomnie. Cependant, des doses plus faibles n’ont pas cet effet. Le Cannabidiol ne semble pas non plus aider les gens à s’endormir et pourrait réduire la capacité de se rappeler des rêves.

Sclérose en plaques (SEP). Il existe des preuves contradictoires sur l’efficacité du cannabidiol pour les symptômes de la sclérose en plaques. Certaines recherches préliminaires suggèrent que la vaporisation de cannabidiol sous la langue pourrait améliorer la douleur et la raideur musculaire chez les personnes atteintes de SEP. Cependant, il ne semble pas améliorer les spasmes musculaires, la fatigue, le contrôle de la vessie, la capacité de se déplacer, le bien-être et la qualité de vie.

La maladie de Parkinson. Certaines recherches préliminaires montrent que la prise quotidienne de cannabidiol pendant 4 semaines améliore les symptômes psychotiques chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson et de la psychose.

Schizophrénie. La recherche sur l’utilisation du cannabidiol pour les symptômes psychotiques chez les personnes atteintes de schizophrénie est contradictoire. Certaines recherches initiales suggèrent que la prise de cannabidiol quatre fois par jour pendant 4 semaines améliore les symptômes psychotiques et pourrait être aussi efficace que l’antipsychotique médicamenteux amisulpride (Solian). Cependant, d’autres recherches précoces suggèrent que la prise de cannabidiol pendant 14 jours n’est pas bénéfique. Les résultats contradictoires peuvent être liés à la dose de cannabidiol utilisée et à la durée du traitement.

L’arrêt du tabac. Les premières recherches suggèrent que l’inhalation de cannabidiol avec un inhalateur pendant une semaine pourrait réduire le nombre de cigarettes fumées d’environ 40% par rapport aux valeurs initiales.

Trouble d’anxiété sociale. Certaines recherches antérieures montrent que la prise de 300 mg de cannabidiol par jour n’améliore pas l’anxiété chez les personnes souffrant de trouble d’anxiété sociale. Cependant, d’autres recherches précoces suggèrent que prendre une dose plus élevée (400-600 mg) peut améliorer l’anxiété associée à la parole en public ou au test d’imagerie médicale chez les personnes souffrant de dépression saisonnière.

Plus de preuves seront nécessaires pour évaluer l’efficacité du cannabidiol pour toutes ces utilisations. Le nombre d’étude scientifiquement acceptable disponible sur l’humain est limitée. Cependant de nombreuses expérimentations (précliniques) et témoignages démontrent d’une efficacité certaine, mais qui pour l’instant ne peuvent être validées scientifiquement. 

Références : https://medlineplus.gov/druginfo/natural/methodology.html

  1. Malfait AM, Gallily R, Sumariwalla PF, et al. The non-psychoactive cannabis-constituent cannabidiol is an oral anti-arthritic therapeutic in murine collagen-induced arthritis. Proc Natl Acad Sci USA 2000;97:9561-6. View abstract.
  2. Formukong EA, Evans AT, Evans FJ. Analgesic and anti-inflammatory activity of constituents of Cannabis sativa L. Inflammation 1988;12:361-71. View abstract.
  3. Valvassori SS, Elias G, de Souza B, et al. Effects of cannabidiol on amphetamine-induced oxidative stress generation in an animal model of mania. J Psychopharmacol 2011;25:274-80. View abstract.
  4. Esposito G, Scuderi C, Savani C, et al. Cannabidiol in vivo blunts beta-amyloid induced neuroinflammation by suppressing IL-1beta and iNOS expression. Br J Pharmacol 2007;151:1272-9. View abstract.
  5. Esposito G, De Filippis D, Maiuri MC, et al. Cannabidiol inhibits inducible nitric oxide synthase protein expression and nitric oxide production in beta-amyloid stimulated PC12 neurons through p38 MAP kinase and NF-kappaB involvement. Neurosci Lett 2006;399(1-2):91-5. View abstract.
  6. Iuvone T, Esposito G, De Filippis D, et al. Cannabidiol: a promising new drug for neurodegenerative disorders? CNS Neurosci Ther 2009;15:65-75. View abstract.
  7. Bisogno T, Di Marzo Y. The role of the endocannabinoid system in Alzheimer’s disease: facts and hypotheses. Curr Pharm Des 2008;14:2299-3305. View abstract.
  8. Zuardi AW. Cannabidiol: from an inactive cannabinoid to a drug with wide spectrum of action. Rev Bras Psiquiatr 2008;30:271-80. View abstract.
  9. Izzo AA, Borelli F, Capasso R, et al. Non-psychotropic plant cannabinoids: new therapeutic opportunities from an ancient herb. Trends Pharmacol Sci 2009;30:515-27. View abstract.
  10. Booz GW. Cannabidiol as an emergent therapeutic strategy for lessening the impact of inflammation on oxidative stress. Free Radic Biol Med 2011;51:1054-61. View abstract.
  11. Pickens JT. Sedative activity of cannabis in relation to its delta’-trans-tetrahydrocannabinol and cannabidiol content. Br J Pharmacol 1981;72:649-56. View abstract.
  12. Monti JM. Hypnoticlike effects of cannabidiol in the rat. Psychopharmacology (Berl) 1977;55:263-5. View abstract.
  13. Karler R, Turkanis SA. Subacute cannabinoid treatment: anticonvulsant activity and withdrawal excitability in mice. Br J Pharmacol 1980;68:479-84. View abstract.
  14. Karler R, Cely W, Turkanis SA. The anticonvulsant activity of cannabidiol and cannabinol. Life Sci 1973;13:1527-31. View abstract.
  15. Consroe PF, Wokin AL. Anticonvulsant interaction of cannabidiol and ethosuximide in rats. J Pharm Pharmacol 1977;29:500-1. View abstract.
  16. Consroe P, Wolkin A. Cannabidiol-antiepilpetic drug comparisons and interactions in experimentally induced seizures in rats. J Pharmacol Exp Ther 1977;201:26-32. View abstract.
  17. Carlini EA, Leite JR, Tannhauser M, Berardi AC. Letter: Cannabidiol and Cannabis sativa extract protect mice and rats against convulsive agents. J Pharm Pharmacol 1973;25:664-5. View abstract.
  18. Cryan JF, Markou A, Lucki I. Assessing antidepressant activity in rodents: recent developments and future needs. Trends Pharmacol Sci 2002;23:238-45. View abstract.
  19. El-Alfy AT, Ivey K, Robinson K, et al. Antidepressant-like effect of delta9-tetrahydrocannabinol and other cannabinoids isolated from Cannabis sativa L. Pharmacol Biochem Behav 2010;95:434-42. View abstract.
  20. Resstel LB, Tavares RF, Lisboa SF, et al. 5-HT1A receptors are involved in the cannabidiol-induced attenuation of behavioral and cardiovascular responses to acute stress in rats. Br J Pharmacol 2009;156:181-8. View abstract.

Article traduit et rédigé par Xav de CBD FRANCE : reproduction et diffusion interdite sans permission    

26 Commentaires sur “Le CBD ses interactions et ses utilisations

  1. Pingback: Le CBD : ses effets secondaires connus - ancienprofesseur

  2. claudine.aubry@orange.fr'
    Claudine says:

    Je suis atteinte d’une polyarthrite. J’ai un traitement par biothérapie Roactemra ( perfusion 1 X mois ). + Felden ( de temps en temps) + doliprane ( tous les jours )Puis je consommer du CBD ?
    Merci

  3. brigitte.marcilhacy@orange.fr'
    MARCILHACY says:

    Bonjour,
    Après une arthrodèse étendue partant de sous la nuque jusqu’à L5, opération en 2009, puis une discopathie très sévère entre L5-S1, seules vertèbres laissés libres, en décembre 2017, discopathie du au poids de l’appareillage et à trop d’efforts pour la préparation d’un déménagement, je souffre de douleurs inssuportables au niveau des lombaires et du disque très endommagé entre L5-S1.
    Malgré un traitement important de Skenan et Acti Skenan, les souffrances étant toujours aussi insupportables, je suis venue au CBD sous forme d’e-liquide. Dubitative, je suis époustouflée du résultat… les crises me tirant les larmes, aussi bien de jour que de nuit, sont atténuées de façon surprenante ! Bien sûr, j’ai toujours des douleurs, mais, je vis ! Plus de larmes ! Je suis beaucoup plus active. Les douleurs, toujours présentes, sont « supportables ». Je jardine, je fais du piano, j’entretiens ma maison et autre… sans, constamment, crier ma douleur. Je souhaite que cette action, plus qu’étonnante, du CBD me permette, enfin, depuis 9 ans, de vivre mieux…
    J’espère que mon témoignage pourra aider ceux et celles qui souffrent de ce genre de douleurs et d’autres, peut-être…
    Quelques troubles oculaires me soucient cependant. Serait-ce, soit un excès d’aspiration de e-liquide de CBD, ou une interaction avec les dérivés de morphine ?…
    Merci de votre attention et de votre éventuel conseil.
    Très bonne journée.
    Brigitte.

  4. Hexagone Vert says:

    Bonjour Brigitte et merci pour ce joli message,
    Concernant vos troubles oculaires, n’étant pas connu dans les effets secondaires ( https://www.hexagonevert.fr/le-cbd-ses-effets-secondaires-connus/ )
    Il serait plus intéressant pour vous d’utiliser des huiles ou capsules, qui proposent un effet plus long et plus puissant. L’e-liquide de CBD est surtout à utiliser pour un effet rapide et court.
    N’hésitez pas à nous écrire : contact@hexagonevert.fr

  5. sabine_ferraye@yahoo.fr'
    Thomas says:

    Bonjour,

    Je suis sous traitement de progesterone, je prends 1 comprimé de Luteran 10 mg tous les jours pour cause d’endométriose.
    D’après vous, est-ce que je peux utiliser du Cbd en association avec mon traitement de Luteran sans craindre des effets secondaires ?
    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

  6. sabine_ferraye@yahoo.fr'
    Thomas says:

    Bonjour,

    Je prends de la progesterone, 1 comprimé par jour de Luteran 10, à cause de mon endométriose. Est-ce que je peux prendre 3 gouttes de Cbd/par jour, ou est-ce contre indiqué ?

    Je vous remercie pour votre réponse.

  7. Hexagone Vert says:

    Démarrez sur des apports faibles, de l’ordre de 1 à 3 gouttes, 1 à 3 fois par jour. Chaque goutte de 10% contient 5mg de CBD.

    Espacez tout apport chimique de 3 heures (https://www.hexagonevert.fr/cbd-utilisations-interactions/)

    Ensuite, augmentez ou diminuez selon vos ressentis (utilisez ce protocole pour vous aider : https://www.hexagonevert.fr/utilisation-cbd-comprendre-indications-apports-mg/

    Il est egalement important de bien prendre en compte les effets secondaires ( attention aux tensions faibles et fludificateurs de sang ) : https://www.hexagonevert.fr/le-cbd-ses-effets-secondaires-connus/

    Orientez vous sur une huile CIBDOL 10%, que vous trouverez sur notre site https://www.hexagonevert.fr

    Les capsules sont également appréciables et simples à utiliser, une fois que vous avez défini votre besoin journalier.

    Au plaisir de vous lire

  8. Hexagone Vert says:

    Démarrez sur des apports faibles, de l’ordre de 1 à 3 gouttes, 1 à 3 fois par jour. Chaque goutte de 10% contient 5mg de CBD.

    Espacez tout apport chimique de 3 heures (https://www.hexagonevert.fr/cbd-utilisations-interactions/)

    Ensuite, augmentez ou diminuez selon vos ressentis (utilisez ce protocole pour vous aider : https://www.hexagonevert.fr/utilisation-cbd-comprendre-indications-apports-mg/

    Il est egalement important de bien prendre en compte les effets secondaires ( attention aux tensions faibles et fludificateurs de sang ) : https://www.hexagonevert.fr/le-cbd-ses-effets-secondaires-connus/

    Orientez vous sur une huile CIBDOL 10%, que vous trouverez sur notre site https://www.hexagonevert.fr

    Les capsules sont également appréciables et simples à utiliser, une fois que vous avez défini votre besoin journalier.

    Au plaisir de vous lire

  9. olaleane@gawab.com'
    Buy Tramadol says:

    Aw, this was an exceptionally good post. Finding the
    time and actual effort to produce a great article… but what can I
    say… I put things off a whole lot and don’t manage to get
    anything done.

  10. ingridx@free.fr'
    ingrid says:

    Bonjour, merci pour toutes ces infos !

    Vous parlez sur cette page de médicaments “qui pourraient avoir une interaction avec une prise de CBD en quantité importante”, pourriez vous me dire, même approximativement, à partir de quelle dose de CBD on peut parler de “quantité importante” ?

    Merci !

  11. nicpal61@gmail.com'
    Nicole says:

    Bonjour, je viens d’acheter du CBD 10% pour ma maman (83 ans). Elle a des troubles cognitifs (perte de mémoire – Alzheimer débutant) et de l’arthrose + arthrite. Elle prend 2 médicaments “Co-candesartan 16 mg” et “Daflon 500”. Je pense lui donner 3 gouttes par jour. Pensez-vous qu’il peut y avoir des effets secondaires ?
    Merci d’avance de votre réponse. Cordialement.

  12. milon.marie-jose@neuf.fr'
    Milon says:

    Apres plusieurs arthrodeses, j’ai maintenant un retrecissement du canal lombaire, inoperable ainsi qu’un autre aux cervicales,la douleur est constante, entre 5 a 9 sur 10 sur l’echelle de la douleur.

    je suis atteinte egalement de chondrocalcinose
    qui me donnent périodiquement des douleurs articulaires intenses et invalidantes.
    Je n’ai plus aucune vie sociale, je n’ai meme pas pu assister au mariage de mon fils
    Je suis sous ackti skenan, 30 mg +10 le matin et le soir, puis skenan 10 à la demande , jusqu’à jusqu’à 6/jour , efferalgan, jusqu’à 4 et colchimax pendant les crises de chondrocalcinose.
    Anti inflammatoires en permanencee.
    Je suis ancienne fumeuse de tabac, je ne veux donc en aucun cas, fumer du cannabis.
    Mon Kine, m’a conseillé l’huile de canabis à mettre sur un sucre et à avaler.
    Qu’en pensez vous , cela pourrait-il me soulager et de ce fait diminuer, voir supprimer la prise des autres antalgiques ?

  13. blaise.granel@orange.fr'
    Manou says:

    Bonjour,
    je suis fibromyalgique, et dors très mal, ce qui agit sur la perception de la douleur, mais également sur mon humeur.
    Ne voulant pas sombrer dans la dépression, et voyant que j’avais une baisse de moral depuis que je suis ménopausée, mon médecin m’a prescrit du millepertuis pour m’aider à me relaxer. et ce sur une courte durée car il sait que je n’aime pas prendre de médicaments.
    Aujourd’hui, le thérapeute qui me suit pour ma fibromyalgie m’a suggéré de prendre du CBD afin de réduire la douleur. Y a-t-il une interaction entre le millepertuis et le CBD, qui font qu’il ne vaut mieux pas les combiner?
    Merci pour vos conseils, et bonne journée

  14. el-nino-raluy@hotmail.fr'
    Diego says:

    Bonjour, je suis actuellement et pour une durée de 14 jours sous traitement de Doxycycline qui est un antibiotique anti-bactérien de la famille tetracycline. Je fume du cbd, je voudrais savoir si il y avait un risque d’ interaction ?
    Cordialement

  15. cb.trement@hotmail.com'
    Catou says:

    Bonjour,
    J’ai pris du cbd 10/100, 2 gouttes le soir et j’aurai voulu savoir si cela pouvait augmenter un état d’anxiété déjà présent. La prise de cbd est pour des douleurs lombaires hanches jambes. J’ai 55 ans 64kg et je prends du deroxat (paroxetine) pour axio depression .
    Merci pour votre réponse

  16. muriel.aurelie@aliceadsl.fr'
    CIPRIANI says:

    Bonjour. La petite fille âgée de 26 ans d’une amie fait des crises d’épilepsie tous les 20 jours. Elle est sous traitement de KEPPRA. Peut-elle prendre CDB en diminuant le traitement (1 cachet matin et 2 le soir). Quelle dose KEPPRA et quelle dose CDB.
    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Très cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bestseller

56.99159.99

108.99309.99

119.95

Aenean Donec elementum Phasellus consectetur ipsum et,