Le cannabis médical a permis de soulager 71% des cancers gynécologiques dans cette étude

cancers gynécolo cannabis médical

Réalisée à petite échelle aux USA, une étude s’est intéressée de plus près à l’utilisation du cannabis médical chez les patientes atteintes d’un cancer gynécologique. Cette étude a été publiée le 24 juin 2021 dans le Gynecologic Oncology Report. Pour ces travaux, du cannabis thérapeutique a été prescrit à 45 femmes souffrant d’un cancer gynécologique dans le but de soulager les symptômes inhérents à la maladie elle-même mais aussi ceux liés aux traitements contre le cancer.

Les symptômes liés aux cancers gynécologiques peuvent être soulagés par le cannabis médical

Les principaux symptômes évoqués par les patientes atteintes d’un cancer sont souvent les mêmes :

  • nausées et vomissements ;
  • douleurs ;
  • fatigue due aux traitements contre le cancer ;
  • anorexie.

On sait aujourd’hui que le cannabis a déjà fait ses preuves pour réduire, voire inhiber ce type de symptômes et notamment pour soulager la douleur.

L’étude réalisée sur 45 femmes atteintes de différents cancers gynécologiques a porté sur l’utilisation du cannabis médical, sa durée, le type de prescription, le degré de soulagement des symptômes ainsi que les effets secondaires. Les observations ont duré entre 1 et 25 mois selon les sujets.

L’étude précise que des doses de THC/CBD avec un rapport 1/1 ont été prescrites à près de 55% des sujets. Il s’agissait de formulations à poser sous la langue et à inhaler dans 70% des cas. D’autres patientes se sont vu administrer du cannabis médical sous plusieurs formes.

Les motifs de prescriptions diffèrent selon les participantes : 56% ont utilisé le cannabis médical pour gérer la douleur, 47% pour amoindrir les troubles nauséeux et émétiques, 33% pour éviter l’anorexie et 27% pour se débarrasser des troubles du sommeil.

71% des patientes atteintes de ce type de cancer valident l’utilisation du cannabis médical

Les résultats de cette étude sont majoritairement positifs.

Seuls 15% des sujets ont abandonné l’expérimentation en cours à la suite à d’effets secondaires des cannabinoïdes, comme la somnolence, la confusion, les nausées ou encore les étourdissements.

Sur 45 participantes, 41 sont allées jusqu’au bout de l’étude. Parmi ces patientes, 89% étaient sous chimiothérapie et 56% recevaient un traitement moins agressif.

Plus précisément, selon les données de l’étude, 70% des sujets ont noté une réduction des nausées et vomissements et 36% l’ont utilisé pour la douleur.

71% des patientes, atteintes de cancer gynécologique et ayant terminé le protocole, affirment que l’utilisation du cannabis médical a amélioré au moins un symptôme dont elles souffraient.

Les responsables de l’étude expliquent que « chez les patientes cancéreuses dont la douleur est mal contrôlée par des opioïdes, l’ajout de composés contenant du THC/CBD et du nabiximols améliore les scores de douleur par rapport au placebo dans certaines études, mais pas toutes ».

La Société canadienne du cancer informe également que les études relatives à l’efficacité du cannabis n’obtiennent pas toutes les mêmes résultats mais qu’il est vrai que le cannabis et les médicaments à base de cannabis apportent aux patients souffrant de cancer, une certaine sensation de bien-être et d’apaisement. D’ailleurs, au Canada, un tiers des patients atteints de cancer consomment du cannabis.

Cette étude en est une de plus en faveur du cannabis médical. La sensibilisation des patientes atteintes de cancer gynécologique aux effets secondaires et la formation des professionnels de santé à l’utilisation du cannabis médical restent pour le moins essentielles et permettraient de gérer au mieux les symptômes et d’accompagner les patientes tout au long de la maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bestseller

56.99

108.99

119.95

Rupture de stock

Rupture de stock

Rupture de stock

Rupture de stock

129.90

19.9929.99