Canada : 20% des personnes atteintes d’arthrite ou de douleurs musculaires consomment du cannabis

Au Canada, de nombreuses personnes utilisent du cannabis à des fins médicales pour traiter leur arthrite et d’autres douleurs musculaires, souvent sans consulter leur médecin, selon une nouvelle étude.

JEUDI 28 mai 2020 (HealthDay News) – Jusqu’à 1 patient sur 5 qui consulte un chirurgien orthopédiste pour des douleurs musculo-squelettiques chroniques utilise un produit à base de cannabis pour les traiter, ont découvert des chercheurs canadiens.

«Nous avons constaté que 20% avaient signalé une consommation passée ou actuelle de cannabis avec l’intention spécifique de gérer la douleur», a déclaré l’auteur de l’étude, le Dr Timothy Leroux, chirurgien orthopédiste à l’Université de Toronto.

«Pas seulement des utilisateurs récréatifs, mais des patients qui ont affirmé : ‘J’utilise du cannabis parce que je veux améliorer la douleur avec cette maladie. ”

Il y a aussi beaucoup d’intérêt pour le cannabis médical parmi les personnes souffrant d’arthrite qui ne l’ont pas encore essayée, ont constaté Leroux et son équipe. Les deux tiers des non-utilisateurs sont intéressés à essayer un produit à base de cannabis pour traiter leurs douleurs musculaires et articulaires, ont rapporté les chercheurs.

arthrite douleurs cannabis

«De nombreux patients estiment qu’ils manquent de connaissances et restent à l’écart pendant que nous rassemblons plus de données scientifiques», a déclaré Leroux.

L’étude en question

Pour cette étude, lui et ses collègues ont sondé plus de 600 patients qui ont visité une clinique orthopédique de Toronto. Elle est disponible en cliquant sur ce lien.

Les consommateurs de cannabis ont généralement beaucoup apprécié les produits :

  • 9 sur 10 ont déclaré qu’il était efficace pour gérer leur douleur
  • 4 sur 10 ont déclaré que cela réduisait leur dépendance à l’égard d’autres analgésiques
  • 6 sur 10 ont déclaré que les produits du cannabis étaient plus efficaces que les autres médicaments.

«C’est encourageant face à l’épidémie d’opioïdes en cours, alors que nous cherchons à trouver des alternatives sûres aux opioïdes pour le contrôle de la douleur», a déclaré le Dr Yili Huang, directeur du centre de gestion de la douleur de l’hôpital Northwell Phelps de Sleepy Hollow, dans l’État de New York.

«Le cannabis peut aider à réduire, ou dans certains cas à remplacer complètement, la quantité de médicaments opioïdes nécessaire pour contrôler la douleur», a déclaré Huang, qui ne faisait pas partie de l’étude. «Cela peut être dû au fait que le cannabis agit sur de nombreuses voies de douleur différentes dans notre corps et peut même interagir avec les voies chimiques séparées sur lesquelles les opioïdes agissent.»

Les patients souffrant de douleur utilisant du cannabis médical dans l’étude étaient plus susceptibles de souffrir de plusieurs conditions, de signaler un plus grand fardeau de douleur et un plus grand nombre de zones douloureuses sur leur corps.

Ils étaient également plus susceptibles d’avoir des antécédents de visites à la clinique de la douleur, une période plus longue avec un état douloureux et un taux plus élevé d’utilisation de médicaments contre la douleur, selon les chercheurs. Ils étaient également plus susceptibles d’utiliser ou d’avoir utilisé du cannabis à des fins récréatives.

Quel cannabinoïde en particulier pour l’arthrite ou les douleurs musculaires ?

Bien que les gens recherchent un soulagement de la douleur, ils ne cherchent pas nécessairement à se défoncer : le cannabinoïde le plus couramment utilisé était le cannabidiol, ou CBD, un composé de chanvre qui ne provoque pas d’effets psychotropes, ont déclaré les chercheurs.

Seulement environ un quart des personnes ont déclaré utiliser un produit contenant du THC, ce qui vous fait planer.

Malheureusement, le reste des gens “n’avaient aucune idée de ce qu’ils prenaient”, a déclaré Leroux.

De quelle façon les patients utilisent-ils le cannabis médical ?

La façon la plus courante de consommer un produit à base de cannabis était l’ingestion d’une huile, 60% d’entre eux déclarant utiliser une huile dérivée du cannabis, selon les chercheurs.

“Nous avons trouvé une tendance générale vers des produits plus comestibles et des produits non hallucinogènes”, a déclaré Leroux.

L’étude a cependant révélé certaines tendances inquiétantes :

Seul un quart des consommateurs de marijuana ont déclaré avoir d’abord discuté avec un médecin.

“La plupart des gens ne prenaient pas de cannabis sur la recommandation d’un médecin ou ne demandaient pas conseil à un médecin pour prendre du cannabis, a déclaré Leroux. Ils l’utilisaient de la même manière qu’ils utiliseraient un médicament, mais sans la surveillance d’un médecin.”

C’est un problème car les produits du cannabis peuvent avoir des effets secondaires et peuvent interagir avec d’autres médicaments, a-t-il déclaré.

Bien que les patients puissent bénéficier des conseils d’un médecin, a malheureusement déclaré Leroux, de nombreux médecins évitent les conversations sur le cannabis à des fins médicales. “Pour le moment, je vous suggère de procéder avec prudence, et si vous choisissez d’utiliser le produit, vous en parlez à quelqu’un qui connaît mieux ces produits”, a-t-il déclaré.

Leroux a présenté ces résultats lors d’une exposition virtuelle de l’American Academy of Orthopaedic Surgeons. Une telle recherche est généralement considérée comme préliminaire jusqu’à ce qu’elle soit publiée dans une revue à comité de lecture.

Source

Article traduit et adapté par Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-20% sur votre première commande
avec le code “BIENVENUE”

ut massa risus. ut felis eget vel,