Une nouvelle étude confirme l’efficacité du CBD sur l’épilepsie

Une nouvelle étude confirme l'efficacité du CBD sur l'épilepsie

Une nouvelle étude confirme l’efficacité du CBD sur l’épilepsie : Lennox-Gastaut, une forme sévère d’épilepsie persistante impliquant plusieurs types de crises et des troubles cognitifs. Bien qu’il existe toute une gamme de traitements médicamenteux et non pharmacologiques (comme le régime cétogène, la stimulation nerveuse et la chirurgie du cerveau), ceux-ci aident seulement 10% des patients à ne plus avoir de crise épileptique.

Les patients atteints du syndrome de Lennox-Gastaut, une forme rare et grave d’encéphalopathie épileptique, sont fréquemment résistants aux médicaments disponibles. Aucune étude contrôlée n’a examiné l’utilisation du cannabidiol (CBD) chez les patients présentant des convulsions associées au syndrome de Lennox-Gastaut.

Une équipe de scientifique GW Pharmaceutical à donc mené une étude clinique auprès de patients des USA, des Pays-Bas ou encore de Pologne. Ils ont essayé d’évaluer l’efficacité et la tolérance du CBD en tant que traitement anticonvulsivant.

Les résultats de cette étude viennent enfin d’étre publié le 24 Janvier 2018 dans The Lancet.

L’étude

Dans cet essai randomisé, contrôlé par placebo et réalisé dans 24 sites cliniques aux États-Unis, aux Pays-Bas et en Pologne, il a été étudié l’efficacité du cannabidiol comme traitement d’appoint pour les crises chez des patients Lennox-Gastaut résistants au traitement.  Tous les participants étaient très résistants au traitement, et étaient âgés de 2 à 55 ans.

Avant le début de l’étude, les participants n’avaient pas répondu à une moyenne de six médicaments anti-épileptiques, prenaient trois médicaments antiépileptiques et avaient 73,8 crises d’épilepsie tous les 28 jours, en moyenne. Les patients ont été assignés au hasard en utilisant un système de réponse vocale interactif, stratifié par groupe d’âge, pour recevoir 20 mg / kg de CBD par voie orale ou un placebo apparié pendant 14 semaines.  

Résultats

Les participants ont reçu une dose quotidienne d’une formulation pharmaceutique de cannabidiol (86 personnes) ou de placebo (85 personnes), en plus de leur traitement habituel, pendant 14 semaines. Pendant ce temps, les participants ou leurs aidants ont enregistré le nombre et les types de crises chaque jour, ainsi que l’utilisation de médicaments et les événements indésirables. A la fin de l’essai, les crises de chute ont diminué de 43,9% pour le groupe cannabidiol (de 71,4 en moyenne par mois au début de l’essai, à 31,4 par mois à la fin), contre une réduction de 21,8% pour ceux qui prennent le placebo (de 74,7 saisies par mois à 56,3 par mois à la fin).

Les participants du groupe cannabidiol ont également eu une plus grande réduction de leurs niveaux d’autres saisies, et la fréquence mensuelle de toutes les saisies a diminué de 41,2% (passant d’une moyenne de 144,6 saisies par mois au début de l’essai à 83,8 par mois à la fin ), comparé à une réduction de 13,7% pour le groupe placebo (de 176,7 saisies par mois à 128,7 à la fin de l’essai). 62% (53/86) des participants du groupe cannabidiol ont présenté des effets secondaires liés au traitement, comparativement à 34% (29/85) des participants du groupe placebo.

Les événements indésirables les plus fréquents dans le groupe cannabidiol étaient la diarrhée, la somnolence, la fièvre, la perte d’appétit et les vomissements. Des effets indésirables graves ont été rapportés chez 20 participants du groupe cannabidiol, dont les plus fréquents ont été des augmentations des enzymes hépatiques qui n’ont montré aucun signe de lésion durable chez quatre participants. Pour 61% des participants dans le groupe cannabidiol et 64% dans le groupe placebo, les événements indésirables ont été résolus au cours de l’essai.

Effets secondaires et interactions

Cependant, certains participants se sont retirés de l’étude en raison d’effets secondaires (14% [12/86] des participants du groupe cannabidiol et un participant du groupe placebo). Ces retraits comprenaient les quatre participants présentant des élévations temporaires des enzymes hépatiques et d’autres participants ayant eu plusieurs autres effets secondaires.Il n’y a eu aucun cas d’abus ou de mauvaise utilisation du médicament à l’étude tout au long de l’essai.

Les auteurs notent que les interactions médicamenteuses potentielles entre le cannabidiol et un médicament contre l’épilepsie appelé clobazam doivent être explorées davantage. Ils notent également que différentes doses de cannabidiol devraient être explorées car cette étude a seulement testé une dose, et que l’efficacité et l’innocuité à long terme du traitement doivent être confirmées. Le traitement doit également être testé dans un groupe plus ethniquement diversifié puisque 90% des participants à cet essai étaient blancs. 

L’essai de 14 semaines a réduit la fréquence des crises, mais l’efficacité et l’innocuité à long terme de la formulation pharmaceutique du cannabidiol, ainsi que l’interaction du médicament avec d’autres médicaments contre l’épilepsie, doivent maintenant être confirmées.

Une nouvelle étude confirme l’efficacité du CBD sur l’épilepsie : les avis des experts

Il existe un besoin urgent de nouvelles options de traitement pour les patients atteints du syndrome de Lennox-Gastaut, et nous sommes heureux que notre étude ait trouvé une option supplémentaire pour ajouter au traitement existant des patients pour réduire les crises “, explique le Dr Elizabeth Thiele, du Massachusetts General Hospital, aux États-Unis.

Nos résultats suggèrent que l’utilisation du cannabidiol en association avec d’autres médicaments anti-épileptiques pourrait réduire significativement la fréquence des crises chez les patients atteints du syndrome de Lennox-Gastaut, ce qui est une bonne nouvelle pour ces patients qui souvent ne répondent pas au traitement.

Elle note: “Il est important de souligner que le médicament utilisé dans cet essai est une formulation pharmaceutique, et non de la marijuana médicale.”

Dans un commentaire, le Dr Sophia Varadkar, du Great Ormond Street Hospital pour les enfants NHS Foundation Trust, au Royaume-Uni, déclare: “Après de nombreuses années sans promesses de nouveaux traitements dans le syndrome de Lennox-Gastaut, les patients et les cliniciens en sont à leur meilleur. des données et une expérience clinique du cannabidiol dans le syndrome de Lennox-Gastaut sont attendues … Des essais cliniques sur le cannabidiol sont en cours dans le complexe de la sclérose tubéreuse … et des spasmes infantiles … et d’autres études sont attendues dans les autres syndromes pharmacologiques résistants à l’épilepsie.”

Article réalisé par l’équipe d’Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-5% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

ut risus dictum ut commodo consequat. adipiscing ipsum dolor