Un docteur français nous explique le système endo-cannabinoïde

Le Docteur Janine GASTON-NHAN, avec qui nous travaillons régulièrement sur l’utilisation du CBD et les publications scientifiques s’y liant, a résumé via cet article le fonctionnement du système endo-cannabinoide. Ce dernier, base de l’utilisation des cannabinoïdes sur le corps humain, mais propre également à l’ensemble des mammifères, est aujourd’hui connu et étudié précisément. Un docteur français nous explique le système endo-cannabinoïde.

Le Système Endocannabinoide (SEC) fut établi  il y a une vingtaine d’années après la découverte du  Δ9- tetrahydrocannabinol  (THC), sa synthèse et son mode d’action spécifique- la psychoactivité –  (Mechoulam 1964) , la découverte des récepteurs cannabinoides, cannabinoid -1( CB1R Howlett 1986 ) et CB2R( Munro 1993 ) et l’identification des 2 ligands Anandamide (AEA Devane 1992) et 2-arachydonyl glycerol  (2-AG Mechoulam 1995).

C’est un vaste réseau de communication intercellulaire, essentiel pour le maintien d’un milieu interne stable d’homéostasie (l’harmonie biologique), malgré les fluctuations extérieures environnementales ( pollution , alimentation , mode de vie , stress ) et polymorphismes génétiques ou épigénétique.

Ce système neuromodulateur rétrograde ubiquitaire par la présence de récepteurs cannabinoides partout sur tous les tissus et cellules de tous les sytèmes supervise le maintien de l’équilibre physiologique pour le contrôle de la température corporelle , du sommeil ,de l’appétit , la nausée , le poids corporel , la douleur, la mémoire, l’apprentissage, l’humeur , la régulation des émotions , la motivation , la récompense, la fertilité , la reproduction ,le développement pré et post natal , la motricité.

Un docteur français nous explique le système endo-cannabinoïde

En cas de déviation de l’homéostasie cellulaire, le SEC est activé, d’une manière sélective dans le temps et l’espace, par un  système de clef –serrure, ligand-récepteur.

Le SEC est présent chez tous les vertébrés , les humains , dès le stade le plus précoce de l’embryogenèse.

Le SEC comprend :

Les 2 ligands endocannabinoides 1)Anandamide et 2) 2-AG ; ceux-ci , de nature lipidique,sont des messagers rétrogrades, ne sont pas stockés dans les vésicules synaptiques mais sont synthétisés

  • A) à la demande , B) quand et C) où c’est nécessaire, dans les terminaux post-synaptiques des cellules nerveuses et dégradés rapidement  par opposition aux neurotransmetteurs et hormones qui sont gardés en réserve
  •  AEA est un agoniste partiel sur les CB1R et CB2R ,affecte la mémoire et l’oubli, les émotions, la récompense, l’addiction l’analgésie, l’implantation de l’embryon, inhibe la prolifération cellulaire ,induit l’apoptose
  • AG le plus abondant, est un agoniste total pour les CB1R et CB2R régule l’apport de nourriture , le métabolisme énergétique, module le comportement sexuel ,l’anxiété ,la dépression, l’addiction , la régulation du processus inflammatoire , neuroinflammatoire , immunitaire , réduit les médiateurs proinflammatoires après blessure , réduit la douleur , régule la prolifération de certains types de cellules cancéreuses

Un docteur français nous explique le système endo-cannabinoïde

Les récepteurs , localisés dans la membrane cellulaire informent la cellule , un récepteur est une protéine qui interagit avec des substances hors de la cellule pour produire une réponse dans la cellule ;

  •  CB1R régulation de la température corporelle,  l’équilibre des fluides,  la transpiration, l’appétit, le  niveau de sucre , la concentration ionique, Siège le plus abondant +++ :ganglions de la basale (motricité), hippocampe ( mémoire) rhombencéphale ( analgésie ) cervelet, bulbe olfactif ,+ cortex cérébral septum , amygdale (émotions) hypothalamus , neurones astrocytes oligodendrocytes. Ceci explique l’impact cérébral , neurologique , moteur psychique ,sur l’appétit la nausée dans les organes périphériques : yeux (pression   intraoculaire), cœur , appareil respiratoire  peau,os , tissu adipeux muscles striés et lisses , foie , pancréas , tube digestif , reins ,organes reproducteurs
  • CB2R  régulation de la réponse immunitaire l’inflammation , la migration cellulaire , l’apoptose , la densité osseuse, la production de nouveau tissu ; la nociception, Siège  microglie , astrocytes , amygdales , thymus , rate, ganglions macrophages , polynucléaires neutrophiles , lymphocytes B et T , monocytes , peau
  • Autres récepteurs  GABA , TRPV1 , GPR55, PPAR
  • Sur les différents récepteurs les ligands AEA , 2-AG ainsi que les phytocannabinoides THC et cannabidiol (CBD) CBG, CBC , CBN, THCV … peuvent être agonistes, agonistes partiels ou totaux, antagonistes,modulateurs allostériques positifs et négatifs

Les enzymes responsables de la synthèse et de la dégradation des endocannabinoides ; Fatty Acid Amide Hydrolase (FAAH )  pour AEA  et MonoAcylGlycerol Lipase ( MAGL) pour 2-AG

Le syndrome de déficit clinique du SEC (Russo)par insuffisance de production d’endocannabinoides et/ou de récepteurs  est source de nombreuses pathologies :

  •  hypersensibilité à la douleur
  • céphalées migraines
  • colon irritable
  • fibromyalgie
  • dépression

Un docteur français nous explique le système endo-cannabinoïde

En supplémentant l’organisme avec les phytocannabinoides on pourrait compenser ce déficit et soulager les symptômes.

Les phytocannabinoides interagissent avec le SEC THC active les CB1R et produit un effet psychoactif ; CBD  interagit sur de nombreux récepteurs 5-HT , GPR55  ,TRPV1  au niveau cérébral sur la mémoire, l’anxiété, l’épilepsie, la nausée , la spasticité, module les niveaux des endocannabinoides, augmente le niveau de AEA, prolonge et réduit l’effet psychoactif de THC …

Le SEC peut être stimulé

  • après exercices aérobiques prolongés ( euphorie après sport intensif , course ) , respiratoires , yoga , acupuncture , méditation, activités physiques apportant plaisir et bien-être. 
  • avec une alimentation riche en acides gras oméga-3 ,chocolat noir, curcuma, thé, poivre ( beta-caryophyllène terpène ) ; un apport de magnésium

Les récepteurs du SEC peuvent être bloqués par les pesticides, les phtalates, l’alcool

Le SEC prédomine sur les différents systèmes biologiques y compris les systèmes nerveux, immunitaire pour protéger l’organisme.

 La compréhension du SEC permet la prévention  , la gestion  de multiples pathologies dont la prise en charge actuelle procure des effets secondaires indésirables , peu de rémissions et peu de guérisons.

Manipuler le SEC  ( ex  en inhibant les enzymes de dégradation )offre des opportunités thérapeutiques immenses pour presque toutes les maladies dont souffre l’être humain jeune et âgé :: la douleur , l’anxiété , la dépression , le stress, les pathologies neurodégénératives , le cancer , l’épilepsie ,….

Glossaire

  •  1-neuromodulation = les synapses sont des zones de contact et transmission de l’influx nerveux entre deux neurones , l’activité peut être pré-synaptique ou post-synaptique ; la modulation de l’activité synaptique se fait dans tout le cerveau et protège les neurones
  •  2-retrograde = libéré au niveau post-synaptique , le ligand agit en amont au niveau pré-synaptique
  • 3-ligand = substance qui se lie à une autre
  • 4-système clef-serrure = une clef spécifique destinée à une serrure précise
  • 5-agoniste =une substance qui active un récepteur , un agoniste total est plus puissant qu’un agoniste partiel ; un agoniste inverse produit une réponse opposée à la réponse induite par un agoniste , un antagoniste en se liant sur le site orthostérique du récepteur bloque les réponses induites par des médicaments ou ligands agonistes
  • 6-modulateur allostérique =substance qui agit sur le site allostérique du récepteur pour augmenter (positif) ou réduire (négatif) l’activité biologique de l’agoniste
  • 7-apoptose = mort cellulaire programmée ; les cellules s’autodétruisent
  • 8-nociception = perception de la douleur

Bibliographie

  • Travaux du Pr Raphael Mechoulam
  • PubMed 1-The endocannabinoid system
  • PubMed 2- Marijuana and Cannabinoids
  •  1 De Laurentiis A, Araujo HA, Rettori V. Role of the endocannabinoid system in the neuroendocrine responses to inflammation. Curr Pharm Des. 2014;20(29):4697-4706.
  • 2. McPartland JM, Matias I, Di Marzo V, Glass M. Evolutionary origins of the endocannabinoid system. Gene. 2006;370:64-74.doi:https://doi.org/10.1016/j.gene.2005.11.004.
  • 3. Mackie K. Cannabinoid receptors: where they are and what they do. J Neuroendocrinol. 2008;20 Suppl 1:10-14. doi:10.1111/j.1365-2826.2008.01671.x.
  • 4. Alger BE. Getting High on the Endocannabinoid System. Cerebrum Dana Forum Brain Sci. 2013;2013.
  • 5. Maccarrone M, Bab I, Bíró T, et al. Endocannabinoid signaling at the periphery: 50 years after THC. Trends Pharmacol Sci. 2015;36(5):277-296.doi:10.1016/j.tips.2015.02.008.

Article rédigé par Dr Janine GASTON-NHAN

Article mise en forme et publié par Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-5% sur votre première commande
avec le code « bienvenue »

porta. tristique ut leo. non Praesent amet,