Selon une enquête, le cannabis pourrait être très efficace dans l’autogestion de l’endométriose

Selon une enquête, le cannabis pourrait être très efficace dans l'autogestion de l'endométriose

Nous avions déjà abordé le sujet l’année dernière, avec un article disponible en cliquant ici. Publié le 15 Janvier 2019, c’est une nouvelle information qui vient renforcer les possibilités d’utilisation du cannabis médical : selon une enquête, le cannabis pourrait être très efficace dans l’autogestion de l’endométriose

Les résultats de l’étude réalisée par des scientifiques de l’Institut NICM de Recherche sur la Santé de l’Université de Sydney Ouest en Australie ont été publiés dans le BMC Complementary and Alternative Medicine.

Vous pouvez consulter l’enquête en cliquant ici.

Un sondage en ligne a été distribué via les médias sociaux. Les femmes pouvaient répondre à l’enquête si elles avaient entre 18 et 45 ans, si elles vivaient en Australie et si elles avaient un diagnostic confirmé d’endométriose. 484 femmes ont répondu à l’appel.

L’endométriose a un impact négatif important sur la vie des femmes et les traitements médicaux actuels ne soulagent souvent pas suffisamment la douleur et entraînent des effets secondaires intolérables pour de nombreuses femmes.

La majorité des femmes atteintes d’endométriose primaire utilisent des stratégies d’autogestion (y compris des techniques d’auto-traitement ou des choix de mode de vie) pour aider à gérer les symptômes, mais on en sait peu sur l’autogestion chez les femmes atteintes d’endométriose.

D’après le sondage, les formes les plus courantes de stratégies d’autogestion utilisées étaient la chaleur (70%), le repos (68%) et des exercices de méditation ou de respiration (47%).

Le cannabis, la chaleur, l’huile de chanvre/CBD et les changements alimentaires étaient les mieux notés en termes d’efficacité déclarée par ces femmes pour la réduction de la douleur.

Les interventions physiques telles que le yoga, le Pilate, les étirements et l’exercice ont été jugées moins efficaces.

L’autogestion était très couramment utilisée par les femmes atteintes d’endométriose et constituait une partie importante de l’autogestion. Les femmes consommant du cannabis ont signalé l’efficacité autoévaluée la plus élevée. Les femmes atteintes d’endométriose ont des besoins uniques par rapport aux femmes atteintes de dysménorrhée primaire. Par conséquent, toute stratégie d’autogestion, en particulier physique, doit être envisagée à la lumière du risque potentiel de “poussées

 Article réalisé par Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bestseller

56.99159.99

108.99309.99

-20% sur votre première commande
avec le code “BIENVENUE”

elit. accumsan vulputate, ut sem, porta. facilisis dictum