Le CBD réduit les symptômes de la sclérose en plaque dans un modèle animal

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie auto-immune qui touche des individus génétiquement prédisposés mais qui semble déclenchée par des éléments environnementaux qui agissent comme des facteurs de dérégulation de l’immunité, d’inflammation et de dégénérescence des nerfs. Récemment encore, ce sujet à été étudié afin d’évaluer l’effet des cannabinoïdes : Le CBD réduit les symptômes de la sclérose en plaque dans un modèle animal. C’est le 5 Octobre 2018 que cette étude, que vous pouvez retrouver en cliquant ici, à été publié. Mise en place par une équipe de scientifique de l’école de Médecine Hadassah, de l’Université Hébraïque de Jérusalem, à Israël, elle a évalué l’effet de l’application de 2 cannabinoïdes sur la SEP.

La SEP peut être traitée avec des médicaments immunosuppresseurs qui atténuent les symptômes et retardent l’aggravation de la maladie. L’acétate de glatiramère (Copaxone) est l’un de ces médicaments utilisés en pharmacopée.

Le composé cannabinoïde (CBD), un cannabinoïde immunosuppresseur non psychotrope, a récemment montré des effets bénéfiques sur l’encéphalomyélite auto-immune expérimentale (EAE).

Le but de cette étude était de comparer l’efficacité du CBD et des extraits standardisés d’une sous-espèce de cannabis indica Av9-THClow (Avidekel) riche en CBD, avec celle du Copaxone.

Les données montrent que les extraits de CBD et d’Avidekel purifiés sont aussi efficaces que le Copaxone pour atténuer les symptômes de l’EAE induite par la protéine protéolipide (PLP) chez la souris.

D’après les scientifiques, aucun effet synergique n’a été observé en combinant des extraits de CBD ou d’Avidekel avec le médicament déjà utilisé, le Copaxone.

Nos données appuient l’utilisation d’extraits de fort taux de CBD dans le traitement des symptômes de la sclérose en plaques.

Ainsi, les scientifiques ont pu démontrer, dans cette étude animale, que l’utilisation de fort taux de CBD, renforcé par une présence de THC, ont permis de ressentir les mêmes effets que le médicament Copaxone sur les souris de l’étude, utilisé actuellement dans la pharmacopée.

Article régidé par Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-5% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

id felis libero sem, ultricies Praesent