Le CBD peut être utile contre la dépendance à la cocaïne

Le CBD peut être utile contre la dépendance à la cocaïne

Nous vous en parlons régulièrement, le CBD est de plus en plus étudié et utilisé pour la gestion des addictions. Lors d’une étude sur des souris, le CBD a atténué l’intensification de l’usage de la cocaïne. Les chercheurs ont montré que le CBD pouvait moduler certaines manifestations comportementales et moléculaires de l’intensification de l’usage de la cocaïne : Le CBD peut être utile contre la dépendance à la cocaïne.

Les dérivés de cannabinoïdes ont montré des résultats prometteurs pour le traitement des troubles neuropsychiatriques, y compris la toxicomanie. Des études récentes sur les effets thérapeutiques du cannabidiol (CBD) sur l’abus de drogues ont montré des résultats mitigés, en particulier avec des substances psychostimulantes telles que la cocaïne.

Fin Septembre 2018, une étude réalisée au Département des Sciences Expérimentales et de la Santé, à l’Université de Pompeu Fabra, à Barcelone, en Espagne, et disponible en cliquant ici, à traité le sujet.

Pour déterminer si le CBD peut atténuer le renforcement de la cocaïne, les chercheurs ont évalués les réponses comportementales induites par la cocaïne chez la souris, en utilisant les paradigmes de sensibilisation comportementale, à savoir des tests génériques.

Ils ont ainsi pu démontrer que le traitement répété au CBD produisait des effets anxiolytiques dans le test de niveau élevé et labyrinthe, ( en augmentant l’indice de discrimination de la nouvelle tâche de reconnaissance d’objet) et atténue la préférence de lieu conditionné induite par la cocaïne, mais n’affecte pas la sensibilisation comportementale.

Le CDB a permis de réduire la consommation volontaire de cocaïne et le point de rupture progressif du ratio dans le paradigme de l’auto-administration, mais pas la réintégration induite par la drogue.

En parallèle, la CDB augmentait l’expression des récepteurs aux cannabinoïdes de type 1, la phosphorylation de MAPK-CREB, l’expression du BDNF et la prolifération des cellules neurales dans l’hippocampe, et réduisait le rapport récepteurs sous-unités GluA1 / 2 AMPA dans le striatum.

En résumé, les chercheurs ont montrés que le CBD peut moduler certaines manifestations comportementales et moléculaires du renforcement de la cocaïne.

De plus, ces résultats montrent que le CBD a des effets pro-neurogènes également chez les animaux consommateurs de cocaïne.

Dans l’ensemble, cette nouvelle preuve offre de nouvelles perspectives pour l’utilisation de la CDB en tant qu’outil thérapeutique, particulièrement sur le traitement et la gestion des addictions.

Article rédigé par Hexagone Vert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-5% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

ipsum amet, vulputate, ut felis leo libero. nec mattis suscipit commodo ut