La consommation de THC est associé à une réduction de la consommation d’opioïde

cannabis opioides

Régulièrement, des sondages que l’impact de l’utilisation du cannabis médical sont réalisés pour évaluer la diminution possible de consommation d’opioïdes. Cette fois, c’est grâce aux analyses urinaires de dépistages de drogue que les autorités américaines ont pu mettre en valeur ce phénomène : la présence de métabolites du THC dans l’urine est associée à une réduction des concentrations d’opioïdes chez les patients souffrant de douleurs. Cannabis & opioïdes.

Nous avons déjà évoqué l’impact du cannabis médical sur la consommation de médicaments de personnes soufrant de douleurs chroniques ou aiguës. Vous pouvez retrouver certains de ces articles en cliquant ici ou encore ici.

Des chercheurs américains ont réalisés une analyse des test de dépistage de drogues, et ont compilés les résultats. Cette étude, publiée en Septembre 2019, est disponible en cliquant sur ce lien.

Cannabis & opioïdes

Les résultats généraux des tests de dépistage de drogues ciblés offrent une perspective unique permettant d’identifier toute interaction potentielle entre la consommation de marijuana et la consommation d’opioïdes.

En utilisant un ensemble de données d’environ 800 000 résultats de tests de dépistage de drogues dans l’urine recueillis auprès de patients souffrant de traitement de la douleur sur plusieurs années, les taux d’opioïdes corrigés de la créatinine ont été évalués pour déterminer si le marqueur de marijuana primaire, le 11-nor-carboxy-tétrahydrocannabinol (THC-COOH) était associé à des différences statistiques dans les concentrations d’opioïdes excrétés.

Ainsi, lors d’une analyse d’environ 800 000 résultats de tests de dépistage de drogues dans l’urine recueilli auprès de patients sous gestion de la douleur, la présence de THC-COOH était associée à des différences de concentrations en opioïdes excrétés.

Pour chacun des opioïdes étudiés (codéine, morphine, hydrocodone, hydromorphone, oxycodone, oxymorphone, fentanyl et buprénorphine), la consommation de cannabis était associée à des taux d’opiacés urinaires inférieurs statistiquement significatifs par rapport aux échantillons sans utilisation de cannabis.

Article rédigé par Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-5% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

risus. luctus elit. felis amet, commodo odio