Foot et CBD, la croissance économique de la victoire

Foot et CBD, la croissance économique de la victoire

Depuis la Coupe du Monde de 1970 (3eme victoire du Brésil), les pays vainqueurs du championnat mondiale de la FIFA connaissent une croissance économique suite à leur victoire. Si le gouvernement le permet, l’économie Française pourrait aussi profiter de l’industrie du CDB : Foot et CBD, la croissance économique de la victoire.

La France est le troisième producteur mondiale de chanvre avec 16 400 hectares de culture, après le Canada (55 000 hectares) et la Chine (47 000 hectares). Aux États-Unis, plus de 25 000 acres de chanvre (10 400 hectares) ont été cultivés en 2017, soit le double de 2016. Le chanvre industriel (Cannabis sativa L) est cultivé en France pour ses graines et ses tiges fibreuses. Seules quelques variétés de la plante, répertoriées dans l’article R.5132.86 du code de la santé publique français pour le cannabis sont autorisées à la culture, à condition qu’elles contiennent moins de 0,2% de THC. Un tiers des exploitations sont visitées chaque année par la police douanière française afin de vérifier le taux en THC.

Les Français se rendent souvent aux Pays-Bas pour le tourisme de cannabis, où la vente du produit psychoactif est disponible depuis 1976 dans des établissements appelés coffee shops (Amsterdam et Rotterdam sont les deux plus grandes villes de ce pays européen aussi nommé la Hollande). La crise financière mondiale a durement frappé les Pays-Bas en 2008. Deux ans plus tard, l’équipe de football hollandaise s’est qualifiée pour la finale de la Coupe du monde (face à la victorieuse équipe espagnole) et l’économie du pays s’est alors doucement redressée avec un taux de croissance annuel de 1,8%. Lors de la Coupe du Monde, plus l’équipe d’un pays va loin dans la compétition, plus la consommation de ses citoyens augmente (bars et restaurants par exemple). Cette même année, l’industrie du cannabis a ajouté environ 1,1 milliard d’euros à l’économie nationale du pays selon le bureau national des statistiques néerlandais (CBS).

Foot et CBD, la croissance économique de la victoire

Alors que France progresse dans le championnat, la ruée vers l’or vert CBD progresse aussi

« La France ouvre ses premiers coffee shops » ont annoncé les journaux français il y a quelques semaines. Les Français, très excités, se précipitent vers les magasins et en épuisent les stocks aux jour d’ouverture. Le commerce du CDB est maintenant sous les feux des projecteurs médiatiques. Le tout premier CBD shop à vendre de la fleur de chanvre, a ouvert ses portes en octobre 2017 à Besançon, dans l’est de la France, près de la frontière avec la Suisse. La gérante du magasin, Élodie Marchon, a eu l’idée de vendre des fleurs de chanvre en tant que compléments alimentaires dans sa boutique de vape. Elle achète des sommités florales contenant moins de 0,2% de THC en Suisse, où les produits CBD sont légaux tant qu’ils contiennent moins de 1% de THC et les revend en France en tant que « tisanes ». Couvertures de journaux régionaux, nationaux, télévision, Élodie a fait le buzz. La France est confuse et intéressée par l’initiative de l’audacieuse femme d’affaire.

Aux États-Unis, pour 2017, la vente des produits dérivés du CBD est estimée à 190 millions de dollars. Depuis 2018, le Cannabidiol (CBD) a été retiré de la liste des interdictions de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA).  Cette molécule non psychoactive est également devenu très populaire auprès des sportifs. Des joueurs de la NFL, des joueurs de la NBA et des combattants de MMA l’utilisent désormais comme supplément pour la récupération et pour soulager les douleurs musculaires.

La ministre française de la Santé, Agnés Buzyn, a déclaré fin mai 2018 que l’usage adulte du cannabis n’est absolument pas une option à envisager. Elle a néanmoins déclaré qu’elle avait demandé à ses services de « lui faire remonter des notes » sur les possibles vertus thérapeutiques du cannabis. Elle a ajouté qu’il serait dommage de fermer la porte à des molécules qui pourraient aider les citoyens atteints de maladies sur lesquelles nous n’avons pas d’alternatives pharmaceutiques.

Ces quelques mots de la ministre ajoutés au fait qu’elle n’a rien dit sur la situation bien connue des ventes de fleurs de chanvre séchées à Besançon ont suffi à encourager la création de plus de 100 magasins CBD dans toute la France en l’espace de quelques jours. La police municipale a commencé à saisir de la marchandise afin de la faire tester dans des laboratoires de toxicologie et vérifier que la teneur en THC ne dépasse pas les 0,2%. Pour la première fois en France, les fleurs de chanvre se retrouvaient vendues « légalement » comme complément alimentaire. Pour faire face à l’ambiguïté juridique, la fleur est mise sur le marché en tant que tisane dans des emballages indiquant : “Ne pas fumer”.

Foot et CBD, la croissance économique de la victoire

Le rappel du gouvernement sur la loi française :

Le 11 juin 2018, suite à la frénésie médiatique créée par la vente de chanvre, le parquet de Paris à ouvert une enquête préliminaire. Au même moment, la MILDECA (la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives), organisation française sous l’autorité du gouvernement, a communiqué un rappel à la loi afin de stopper cette « ruée vers l’or vert de France »

La MILDECA considère la vente de fleurs de chanvre comme une incitation à la consommation du cannabis fort en THC.

  • La fleur de chanvre est considérée comme un déchet et est interdite à la vente.
  • Le traitement des fleurs ou même l’extraction de molécules à partir des fleurs de chanvre sont également interdits.
  • Les produits contenant du cannabidiol (CBD) extraits de la partie florale de la plante sont illégaux.
  • Les produits finis ne doivent contenir aucune trace de THC, seule la plante peut contenir moins de 0,2% de THC.
  • Aucune allégation thérapeutique ne peut être faite sur les produits CBD.

Face à ces restrictions, les espoirs d’un possible assouplissement de la loi concernant le cannabis sont retombés. Le “rappel” est intervenu trois jours avant l’ouverture de la Coupe du Monde et certains magasins ont même fermé leurs portes par crainte de voir leurs stocks saisis.

La France est un gigantesque marché pour le cannabis et ses lois y restent très répressives

“Ils en ont peut-être effrayés plus d’un et bon ça ne va pas m’arrêter”, déclare Damien Libeau, un adhérant de NORML France qui envisage d’ouvrir son magasin de CBD à Paris. Il vend déjà des huiles en ligne à des patients souffrant de maladies telles que l’arthrite, la fibromyalgie, l’épilepsie, la maladie de Crohn, la sclérose en plaques, le cancer et autres maladies inflammatoires et neurologiques.

La France compte 67 millions de citoyens dont 82% sont en faveur d’une utilisation médicale réglementée du cannabis. Avec 800 000 usagers réguliers de cannabis et 17 millions d’expérimentateurs, l’hexagone à le taux de consommation de cannabis le plus élevé d’Europe et marché noir estimé à 1,2 milliard d’euros.

En 1998, la croissance économique de la France a augmenté de 6% au trimestre suivant la victoire face au Brésil. Les analystes ont révélé qu’avec les victoires se suivent une amélioration systématique du moral des ménages qui conduit à des investissements tels que les achats de véhicules, de logements et les ouvertures de sociétés. Vingt ans plus tard la France gagne de nouveau face à la Croatie et le « CBD Green Rush » inspire encore plus d’entrepreneurs. Avec 200 grow-shops dans le pays, le marché des équipements de culture en intérieur représente au moins 100 millions d’euros par an en France, et révèle d‘une l’importance de la communauté des cultivateurs de cannabis en France. Les fleurs de chanvre séchées cultivées en intérieur se vendent à 4500 euros le kilo et 15 euros le gramme. De nombreux cannabiculteurs de l’ombre pensent à se convertir dans « le cannabis légal ».

Foot et CBD, la croissance économique de la victoire

La France a une des lois les plus dures contre le cannabis parmi les pays de l’Union européenne

Le 17 juin 2018, au lendemain du premier match de la France dans la Coupe du Monde 2018 (contre l’Australie), la ministre de la Santé, Buzyn, a répondu sans équivoque lorsqu’un journaliste de RTL lui a demandé ce qu’elle pensait des CBD shops: « Ces coffee shops se sont ouverts sur une zone grise du droit ». Elle a aussi déclaré qu’ils auront fermé dans quelques mois et que toute vente de produits contenant du THC est interdite en France. « Je suis contre la légalisation du cannabis parce que je pense que c’est un produit toxique et dangereux et je suis aussi contre sa décriminalisation. » ajouta-t-elle pour conclure.

Au début du mois de juillet 2018, alors que l’équipe de France accédait aux quarts de finale, la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) a procédé à l’arrestation des responsables de commerces de plusieurs magasins Parisiens. Les gérant des magasins se sont vu saisir leur marchandise et retrouvés chargés par des chefs d’accusation d’emploi, d’acquisition, de transport, de détention, d’offre et de cession de stupéfiants. L’équipe d’avocats de NORML France les aide à préparer leurs défenses et remettent en cause la légalité de ces poursuites.

De nombreux commerçants estiment que l’interdiction de commercialiser des fleurs de chanvre n’est pas conforme à la législation européenne. Ils sont convaincus que la politique agricole de l’Union européenne autorise l’utilisation de toutes les parties du chanvre. Ils poursuivent leurs activités commerciales en affirmant que la France, en tant qu’Etat membre de l’UE, ne devrait pas avoir le droit de restreindre l’organisation des marchés communs dans le secteur du chanvre.

NORML France, le chapter français de l’organisation la plus ancienne et la plus respectée pour la réforme du cannabis, compte de nombreux membres et sympathisants en Suisse, en Belgique et au Luxembourg, inspirant des activistes pro-légalisation dans tous les pays francophones d’Europe. «Les fleurs restent interdites», a déclaré Florent Buffière, le directeur exécutif de NORML France, qui a appelé à la prudence et a rappelé aux entrepreneurs que la situation n’est pas si simple. Selon lui, nous pouvons voir une certain laissé faire dans certaines villes, comme Lyon, et une répression plus intense dans d’autres villes, comme Reims. Les élus et les services répressifs locaux des différentes régions française ne semblent pas prendre la même position sur la question. Buffière, qui a étudié à l’Université d’Oaksterdam (Oakland, Californie) souhaite que les lois sur le cannabis en France suivent un jour la même voie que dans la Californie et autres Etats américains.

Foot et CBD, la croissance économique de la victoire

Des CBD Shops se font fermer chaque jour et encore plus ouvrent derrière.

Le 14 juillet, jour de fête nationale, les Français ont chanté la Marseillaise pour rappeler la révolution française. Le 15 juillet, avec sa victoire en Coupe du monde, l’hymne national retentissait de nouveau, cette fois-ci comme symbole de succès et d’unité. Avec la coupe, le morale des français est au plus fort. Plein d’ambitions, le chant de la révolution se fait également entendre dans le cœur de tous les patients, usagers récréatifs, entrepreneurs et militants de France, pour une autre victoire, celle de la liberté du cannabis.

07/18/2018
Ecrit par Baptiste Quinternet : Baptiste est né et a grandi à Paris. Il habite désormais à Los Angeles. Il est photographe, auteur, cultivateur de cannabis et aussi ambassadeur pour NORML France aux Etats-Unis.
https://www.norml.fr/ambassadeurs/
Article Freedom Leaf : https://www.freedomleaf.com/france-hemp-cbd/

Article traduit par Hexagone Vert

Un commentaire sur “Foot et CBD, la croissance économique de la victoire

  1. Libeau Damien says:

    Merci à vous Hexagonevert d’avoir permis la publication de l’article traduit en français. Et en avant le cbd en espérant pour tous que jours meilleurs arrivent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-20% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

id mi, ut lectus Aenean ut consectetur quis sit in