Cas humains : Le CBD pourrait avoir amélioré l’effet de la chimiothérapie et de la radiothérapie dans le cas d’une tumeur du cerveau

Cas humains : Le CBD pourrait avoir amélioré l'effet de la chimiothérapie et de la radiothérapie dans le cas d'une tumeur du cerveau

De nombreuses études sur l’utilisation du cannabis médical sur le cancer sont désormais disponibles, mais très peu sur des cas humains étudiés scientifiquement. Un nouvel article publié récemment met en évidence l’action du CBD sur les médicaments utilisés actuellement : Cas humains : Le CBD pourrait avoir amélioré l’effet de la chimiothérapie et de la radiothérapie dans le cas d’une tumeur du cerveau

Le glioblastome multiforme (GBM) ou glioblastome, également connu sous le nom d’astrocytome de grade 4 », est la tumeur primitive du cerveau la plus fréquente et la plus agressive.

Mis en ligne au mois de Janvier 2019 sur le magazine Front Oncol, cet article à été rédigé par le Département de Neuro-oncologie, Hôpital Sirio Libanes, São Paulo, Brésil. Il est disponible en cliquant sur ce lien.

Les chercheurs ont présenté deux cas dans lesquels le CBD pourrait avoir amélioré l’effet de la chimiothérapie et de la radiothérapie dans le cas du glioblastome, une tumeur cérébrale très agressive.

Voici la traduction de leur article sur le sujet :

“Nous décrivons deux patients avec un diagnostic confirmé de gliomes de haut grade (grades III / IV), tous deux présentant une O6-méthylguanine-ADN méthyltransférase (MGMT) méthylée et une isocitrate déshydrogénase (IDH-1) mutée qui, après résection sous-totale, ont été soumises à chimioradiothérapie et suivie par le PCV, un schéma thérapeutique à base de plusieurs médicaments (procarbazine, lomustine et vincristine) associé au cannabidiol (CBD).

Les deux patients ont présenté des réponses cliniques et d’imagerie satisfaisantes lors d’évaluations périodiques.

Immédiatement après la chimiothérapie, l’un des patients a présenté une pseudoprogression exacerbée et précoce (PSD) évaluée par imagerie par résonance magnétique (IRM), qui a été résolue en peu de temps.

L’autre patient a présenté une rémission marquée des zones altérées par rapport aux examens postopératoires évalués par IRM.

De tels aspects ne sont pas couramment observés chez les patients traités uniquement avec des modalités conventionnelles.

Cette observation pourrait mettre en évidence l’effet potentiel du CBD sur l’augmentation du DSP ou l’amélioration des réactions de chimioradiothérapie ayant une incidence sur la survie.

Une investigation plus poussée avec plus de patients et des analyses moléculaires critiques doivent être effectuées.”

Article rédigé par Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-5% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

felis commodo libero elit. elit. nunc dolor eget quis