Le THC réduit l’inflammation du cerveau

THC inflammation

Lors d’une étude portant sur le THC et un cannabinoïde synthétique, qui se lie uniquement au récepteur CB2 (JWH-015), des chercheurs ont démontré que les deux inhibaient les réponses inflammatoires spécifiques des astrocytes médiés par les monocytes. Le THC réduit l’inflammation du cerveau

Le cannabis est largement utilisé aux États-Unis avec une prévalence estimée à 9,5%. Certains cannabinoïdes issus du Cannabis, en particulier le Δ9-tétrahydrocannabinol (THC), possèdent une activité immunomodulatrice et anti-inflammatoire.

Selon le contexte, l’activité anti-inflammatoire des cannabinoïdes peut être bénéfique, par exemple dans le traitement des maladies inflammatoires, ou nuire à la défense immunitaire normale contre les agents pathogènes.

Une étude à été menée par des scientifiaues de l’Université de l’Etat du Michigan, États-Unis, pour comprendre si oui ou non le THC avait un effet anti-inflammatoire pour le cerveau. Vous pouvez la consulter en cliquant ici.

THC & Inflammation

L’effet bénéfique potentiel des cannabinoïdes sur la neuroinflammation chronique a récemment attiré l’attention. La migration des monocytes vers le cerveau a été impliquée comme un événement clé dans la neuroinflammation chronique et dans l’étiologie de maladies du système nerveux central, y compris une infection virale (par exemple, un trouble neurocognitif associé au VIH). Nous vous en parlions dans cet article.

Dans le cerveau, les monocytes peuvent contribuer à la neuroinflammation par le biais d’interactions avec les astrocytes, notamment en induisant la sécrétion de cytokines et de chimiokines par des astrocytes. 

En outre, le THC présentait une inhibition directe des monocytes, car les monocultures de monocytes stimulées par TLR7 traitées avec du THC présentaient également une production inhibée de IL-1β. 

La consommation de cannabis étant très répandue aux États-Unis et possédant des propriétés anti-inflammatoires supposées, il est important d’étudier les effets des cannabinoïdes sur le fonctionnement des cellules immunitaires.

De plus, les cannabinoïdes ont suscité un intérêt particulier en raison de leurs effets bénéfiques potentiels sur l’atténuation de la neuroinflammation chronique induite par le virus.

Cette étude a utilisé un système de co-culture humaine primaire pour démontrer que le principal cannabinoïde psychotrope du cannabis, le Δ9-tétrahydrocannabinol (THC) et un agoniste sélectif du récepteur aux cannabinoïdes-2 (CB2), inhibe les réponses inflammatoires spécifiques des astrocytes médiés par les monocytes. Dans le contexte de la neuroinflammation chronique induite par un virus, les résultats présentés ici suggèrent que les cannabinoïdes via la ligature CB2 pourraient avoir des effets anti-inflammatoires bénéfiques.

Article rédigé par Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-5% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

massa efficitur. sed Praesent id, felis risus Aliquam amet, ultricies luctus non