Les patients qui utilisent du cannabis réduisent l’utilisation d’autres médicaments et de l’alcool

Les patients qui utilisent du cannabis réduisent l'utilisation d'autres médicaments et de l'alcool

Ce début d’année témoigne d’un intérêt fort de la communauté scientifique sur l’utilisation des cannabinoïdes par leur patients. Une nouvelle enquête humaine viens d’être publiée : Les patients qui utilisent du cannabis réduisent l’utilisation d’autres médicaments et de l’alcool

Une enquête transversale comportant 239 questions a été envoyée par courrier électronique en janvier 2017 afin de recueillir des informations complètes sur la consommation de cannabis auprès de patients canadiens sous cannabis médical inscrits auprès d’un producteur de cannabis autorisé et autorisé par le gouvernement fédéral, ce qui a permis de réaliser 2032 enquêtes complètes.

Dans cette enquête auprès de 2032 patients utilisant du cannabis médical au Canada, de nombreux patients ont signalés une substitution aux médicaments, alcool et tabac : Les patients qui utilisent du cannabis réduisent l’utilisation d’autres médicaments et de l’alcool

Cette analyse humaine à été réalisée par l’équipe de chercheur des  Dimensions Sociales de la Santé, dans l’Université de Victoria, au Canada. Elle est disponible en cliquant ici.

L’enquête a rassemblé des données démographiques détaillées et des informations complètes sur les habitudes des patients en matière d’utilisation du cannabis à des fins médicales, y compris des questions évaluant l’impact auto-déclaré du cannabis sur la consommation de drogues, de substances illicites, d’alcool et de tabac.

Les participants étaient 62,6% d’hommes et 91% de personnes de race blanche. L’âge moyen était de 40 ans et la douleur et les problèmes de santé mentale représentaient 83,7% de tous les répondants. Ensuite, 74,6% des répondants ont déclaré une consommation quotidienne de cannabis et la quantité moyenne consommée par jour était de 1,5 g.

Les résultats sont très clairs, et disponibles sur la publication scientifique:

69% ont signalé une substitution aux médicaments sur ordonnance, suivie de l’alcool (45%), du tabac (31%) et des substances illicites (27%).

Les médicaments opiacés représentaient 35% de tous les médicaments sur ordonnance, suivis des antidépresseurs (22%). Parmi les 610 mentions de médicaments opioïdes spécifiques, les patients ont signalé un arrêt total de l’utilisation de 59,3%

Cette étude offre une perspective unique en mettant l’accent sur l’utilisation d’une source de cannabis médical normalisée réglementée par le gouvernement par les patients inscrits au programme fédéral de cannabis médical du Canada.

Les résultats fournissent une vue détaillée des tendances de la consommation de cannabis à des fins médicales par les patients et des effets auto-déclarés sur l’utilisation des opioïdes, de l’alcool et d’autres substances, s’ajoutant à un nombre croissant de recherches universitaires suggérant qu’un accès réglementé accru aux services médicaux et récréatifs. Le cannabis peut entraîner une réduction de l’usage et des méfaits ultérieurs associés aux opioïdes, à l’alcool, au tabac et à d’autres substances.

Article rédigé par Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-5% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

Praesent felis justo quis accumsan Praesent libero ut suscipit