Les lois sur le cannabis médical entraînent une réduction de la consommation des opiacés

lois cannabis medical opiaces

Une étude examine l’effet des lois sur le cannabis à des fins médicales sur la consommation et la mauvaise utilisation d’opioïdes, en prenant en compte un certain nombre de facteurs pertinents à l’aide des données de plusieurs années. Loi sur le cannabis médical et les opiacés, zoom sur l’étude.

De nombreux Américains comptent sur les opioïdes à des doses variables pour soulager leurs souffrances. Toutefois, de plus en plus de preuves empiriques démontrent que les opioïdes sont inefficaces pour contrôler la douleur chronique non liée au cancer, et plusieurs soutiennent que les stratégies visant à soulager la souffrance des patients contribuent à l’épidémie croissante des opioïdes.

Parallèlement, plusieurs États autorisent maintenant l’utilisation du cannabis à des fins médicales pour traiter diverses affections médicales, y compris la douleur chronique.

Il faut explorer d’avantage l’impact des lois sur le cannabis sur la dépendance générale aux opioïdes et la question de savoir si les personnes souffrant de douleur chronique choisissent d’utiliser le cannabis en médecine plutôt qu’en opioïdes.

Une étude à été réalisée par le Département de criminologie et de justice pénale, de la Green School of International and Public Affairs, à Miami. Vous pouvez la consulter en cliquant sur ce lien.

Cette étude avait pour but d’examiner l’effet des lois sur le cannabis à des fins médicales (Medical Marijuana Laws (MML) sur l’usage et le mauvais usage d’opioïdes en contrôlant un certain nombre de facteurs pertinents à l’aide de données provenant de plusieurs années du National Survey on Drug Use and Health et de stratégies de régression logistique multivariées et d’analyse longitudinale.

Les résultats démontrent que les lois sur le cannabis médical peuvent réduire efficacement la dépendance aux opioïdes, car les personnes interrogées vivant dans des États ayant une législation sur le cannabis médical sont beaucoup moins susceptibles de déclarer utiliser des analgésiques opioïdes que les personnes vivant dans des États sans ces lois.

Les résultats indiquent en outre que la présence d’une législation sur le cannabis médicinal ne semble pas avoir d’influence sur l’usage abusif d’opioïdes.

En fin de compte, les lois pour le cannabis médical peuvent servir à atténuer les conséquences d’une dépendance excessive aux opioïdes.

Article rédigé par Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-20% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

ultricies at libero. dolor. commodo in nunc ut elit. id accumsan