Le THC réduit la douleur dans l’endométriose

thc endométriose

L’endométriose est une maladie douloureuse chronique très répandue chez les femmes qui se définit par la croissance de tissu endométrial à l’extérieur de la cavité utérine et qui manque de traitement adéquat. Les cannabinoides sont régulierement cités par les personnes concernées comme aptes à soulager ces douleurs : Le THC réduit la douleur dans l’endométriose

L’utilisation médicale des dérivés du cannabis est un sujet brûlant actuel et on ne sait pas si les phytocannabinoïdes peuvent modifier les symptômes et le développement de l’endométriose.

Une étude à été réalisée au laboratoire de Neuropharmacologie, dans le département des Sciences Expérimentales et de la Santé, à l’Université Pompeu Fabra de Barcelone en Espagne. Vous pouvez la consulter en cliquant sur ce lien.

Les chercheurs espagnols ont ici évalué les effets d’une exposition répétée au Δ9-tétrahydrocannabinol (THC) dans un modèle murin d’endométriose induite chirurgicalement.

Fait intéressant, les traitements quotidiens au THC (2 mg / kg) atténuent l’hypersensibilité mécanique et le désagrément de la douleur, modifient l’innervation utérine et rétablissent la fonction cognitive sans altérer le phénotype anxiogène.

Étonnamment, le THC inhibe également le développement des kystes de l’endomètre.

Ces données mettent en évidence l’intérêt des essais cliniques programmés conçus pour étudier les avantages possibles du THC pour les femmes atteintes d’endométriose.

Article rédigé par Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-20% sur votre première commande
avec le code “BIENVENUE”

justo elit. dolor. in massa pulvinar Curabitur efficitur. quis, lectus eget