Le CBD peut lutter contre les maladies cardiovasculaires et cancéreuses

La prolifération aberrante et la migration des cellules musculaires lisses des vaisseaux sanguins (CMLV) sont liées au développement et à la progression des maladies cardiovasculaires et cancéreuses. Dans une étude portant sur les CMLV humaines, le CBD (cannabidiol) protégeait contre la prolifération aberrante et la migration de ces cellules : Le CBD peut lutter contre les maladies cardiovasculaires et cancéreuses Cette étude à été publiée le 2 Octobre 2018, et mise en place par une équipe de scientifiques de l’Institut de Pharmacologie et de Toxicologie, du Centre Médical de l’Université de Rostock, en Allemagne. Vous pouvez la découvrir en cliquant ici.

La prolifération aberrante et la migration des cellules musculaires lisses (CMLV) ont été étroitement liées au développement et à la progression des maladies cardiovasculaires et cancéreuses. Il a été démontré que l’enzyme cytoprotectrice (HO-1), atténue les effets anti-proliférants et anti-migrateurs dans les CMLV.

Cette étude avait pour but d’examiner les effets du cannabidiol (CBD), un cannabinoïde non psychoactif, et l’expression de HO-1 et les fonctions associées à la maladie des cellules du muscle lisse de l’artère ombilicale humaine (HUAS ™).

Les résultats issus de l’étude sont que la protéine HO-1 étaient significativement augmentés par le CBD en fonction du temps et de la concentration.

Bien que l’expression de plusieurs récepteurs activés par les cannabinoïdes (CB1, CB2, récepteur couplé à la protéine G 55, potentiel récepteur transitoire vanilloïde 1) ait été vérifiée, il a été démontré que le CBD n’influencait la protéine HO-1 par aucune de ces cibles.

Au lieu de cela, l’augmentation de la protéine HO-1 induite par le CBD a été inversée par la N-acétylcystéine, un précurseur du glutathion, indiquant la participation de la signalisation des espèces réactives de l’oxygène (ROS); cela a été confirmé par la détection de ROS basée sur la cytométrie. L’expression de HO-1 induite par le CBD était associée à l’inhibition de la prolifération et de la migration induites par les facteurs de croissance et à la migration de HUASMC.

Cependant, ni l’inhibition de l’activité de HO-1 ni l’inhibition de la protéine HO-1 n’atténuait les effets anti-proliférants et anti-migrateurs induits par la CDB.

Pour résumer, on peut dire que l’amélioration de HO-1 induite par le CDB dans les CMLV et les effets protecteurs potentiels contre la prolifération et la migration de CMLV aberrante est une valeur à prendre en compte pour une future utilisation possible du CBD sur ces différents maladies.

Ainsi le CBD à pu influer sur la protéine H0-1, qui a été démontré comme atténuante des effet anti-proliférants et anti-migrateurs dans les CMLV. Cependant, son action est peu connue, car elle ne semble-t-il pas avoir été effectif via les recepteurs que le CBD sollicite.

Nos données plaident contre le rôle de HO-1 dans l’inhibition de la prolifération et de la migration induite par le CBD, tout en corroborant son rôle anti-apoptotique dans le devenir cellulaire induit par le stress oxydatif.

Article rédigé par Hexagone Vert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-20% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

in ut quis, dolor. eget consectetur eleifend id, Praesent ut sed