Le Cannabigérol à des propriétés anti-inflammatoires et neuroprotectrices

Le Cannabigérol à des propriétés anti-inflammatoires et neuroprotectrices

L’inflammation et le stress oxydatif jouent un rôle essentiel dans la neurodégénérescence. Il est intéressant de noter que différents composés naturels peuvent être capables d’exercer une action neuroprotectrice contre l’inflammation et le stress oxydatif, protége ainsi de la perte de cellules neuronales. Parmi ces sources naturelles, le chanvre représente un réservoir de composés exerçant des propriétés bénéfiques, notamment le cannabigérol (CBG), dont les propriétés antioxydantes ont déjà été démontrées dans les macrophages (Grosse cellule issue d’un monocyte du sang, douée du pouvoir de phagocyter des particules étrangères :  Le Cannabigérol à des propriétés anti-inflammatoires et neuroprotectrices

Publié en Juillet 2018, cette étude à été réalisé par le Centre Neurolesi “Bonino Pulejo” de l’IRCCS, à Messine, en Italie. Vous pouvez la consulter en cliquant ici.

Les chercheurs ont cherché à évaluer la capacité du CBG à protéger les neurones moteurs NSC-34 contre la toxicité induite par le milieu des macrophages (RAW 264.7 stimulés par le LPS). En utilisant le test MTT, les chercheurs ont observé que le prétraitement au CBG était capable de réduire la perte de viabilité cellulaire induite par le milieu des macrophages stimulés par le LPS dans les cellules NSC-34.

En effet, le traitement préalable au CBG a inhibé l’apoptose, comme le montre la réduction de l’activation de la caspase 3 et de l’expression de Bax, tandis que les taux de Bcl-2 ont augmenté.

En outre, le prétraitement au CBG a non seulement neutralisé l’inflammation, mais aussi le stress oxydatif dans les cellules

En effet, l’immunocytochimie a montré que le prétraitement au CBG réduisait les taux de protéines de nitrotyrosine, SOD1 et iNOS et rétablissait les taux de Nrf-2.

En clair, CBG  a protégé les cellules nerveuses contre la toxicité induite par les macrophages stimulés. Il a contrecarré la production de messagers pro-inflammatoires.

Dans l’ensemble, ces résultats indiquent que les effets neuroprotecteurs du CBG pourraient constituer un traitement potentiel contre la neuroinflammation et le stress oxydatif.

Le cannabinoïde végétal cannabigérol (CBG) a protégé les cellules nerveuses contre la toxicité induite par les macrophages stimulés. Il a contrecarré la production de messagers pro-inflammatoires.
IRCCS Centre Neurolesi “Bonino Pulejo”, Messine, Italie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-5% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

luctus in nec dictum porta. justo Donec diam Sed Donec