Etude animale : Le CBD sans effets graves sur les embryons

Etude animale : Le CBD sans effets graves sur les embryons

Le CBD en vogue dans l’hexagone actuellement, à montré via diverses études une faible toxicité avec des doses d’ingestion élevées. Nous avons dans différents articles recensés plusieurs effets secondaires notables (à lire ici) et interactions médicamenteuses existantes (article à lire ici) trop souvent oubliés par les distributeurs. Une question nous est régulièrement posée : est-il sûr pour les femmes enceintes. Nous avions déjà répondu négativement, via cet article (à lire ici), par principe de précaution. Une nouvelle étude sur le sujet vient d’être publiée récemment : Etude animale : Le CBD sans effets graves sur les embryons.

Une équipe de chercheur de l’Université de São Paulo, Ribeirão Preto, au Brésil, et menée par le professeur Murillo-Rodriguez E, a menée une étude sur le sujet :

Les études de toxicité du CBD sont très pertinentes pour garantir la sécurité des patients. Dans ce contexte, les analyses morphologiques du poisson zèbre peuvent contribuer à évaluer le potentiel tératogène, ainsi que l’évaluation de l’activité de l’acétylcholinestérase et l’activité motrice du poisson zèbre. Ce sont des outils précieux pour vérifier le potentiel de neurotoxicité du Cannabidiol.

Etude animale : Le CBD sans effets graves sur les embryons

Ainsi, dans le présent travail, les chercheurs ont utilisé cette méthodologie pour tester la toxicité du CBD pour les embryons de poisson-zèbre. Cette étude, publiée le 6 Juin 2018, est disponible en consultation en cliquant ici.

Ainsi, dans le présent travail, les chercheurs ont utilisé cette méthodologie pour tester la toxicité du CBD pour les embryons de poisson-zèbre.

Aucune malformation n’a été observée dans l’analyse morphologique des embryons exposés à toutes les concentrations testées de CBD. Cependant, 20% des embryons exposés à la dose maximale de CBD (300 μg / L) ont éclos après 96 hpf, alors que les embryons dans la solution témoin avaient déjà éclos durant cette période.

Les embryons exposés au CBD ne présentaient pas de différences dans l’activité de l’acétylcholinestérase, mais les embryons exposés au CBD 20-300 μg / L étaient 1,4 fois plus actifs jusqu’à 1,7 fois plus actifs que les témoins.

Malgré cela, à 48 hpf, l’activité motrice est revenue aux valeurs de contrôle.

Les résultats suggèrent que les effets observés après l’exposition au CBD sont intimement liés au récepteur CB1 qui est présent chez le poisson zèbre depuis les premiers stades de développement.

Etude animale : Le CBD sans effets graves sur les embryons

Les chercheurs concluent :

Le présent travail a montré des effets de lumière précoces induits par l’exposition au CBD à des concentrations qui ne modifient pas l’activité biochimique.

Article rédigé par Hexagone Vert

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-5% sur votre première commande
avec le code « bienvenue »

venenatis dolor tristique et, Aliquam id sit mi, leo. odio