Le CBD pour le syndrome de Dravet : les parents se mobilisent toujours

CBD pour le syndrome de Dravet

Les lois des différents états ne sont pas homogènes aux USA, et les utilisateurs de CBD ne sont donc pas tous égaux quant à son utilisation. Un nouvel exemple de la lutte menée par de nombreux parents, avec l’exemple de Miriah qui lutte pour utiliser le CBD pour le syndrome de Dravet  :

Une famille du comté de Montgomery, dans l’Indiana aux USA, est impliquée dans ce qui pourrait être considéré comme le débat le plus controversé de l’année dans la Chambre des Représentant de l’etat, pendant la présente session. Les législateurs débattent de l’utilisation de l’huile de cannabidiol pour un traitement médical.

Un citoyen de la ville de Montgomery, Miriah Mershon a témoigné mardi devant le Comité sénatorial des services correctionnels et du droit pénal de l’Indiana au sujet du projet de loi 52 du Sénat. Le projet de loi vise à permettre à plus de gens d’accéder à cette huile en redéfinissant sa définition.

Mershon est la mère de Jameson, 6 ans. Il souffre du syndrome de Dravet, caractérisé par une épilepsie sévère.

Il y a six mois, lorsque la loi de l’État a changé, la famille Mershon a pris la décision d’utiliser l’huile de CBD. L’huile, qui est dérivée du chanvre, peut être utilisée après avoir reçu la permission de l’État. Le processus d’approbation exige que les noms des patients contrôlés soient inscrits dans un registre national, ce qui permet l’achat de l’huile de CBD. Il y a 54 noms dans le registre actuellement.

La plupart des personnes qui ont témoigné mardi étaient en faveur du projet de loi parce que cela rendrait le CDB plus accessible.

Lors du témoignage de Merson, elle a dit aux sénateurs que l’impact dont elle a été témoin chez son fils a été énorme : “Avant que nous commencions à utiliser le CBD, mon fils aurait de 23 à 46 crises par mois”, a déclaré Mershon. “Dans six semaines depuis l’utilisation du CBD, il en a eu qu’une. Nous avons vu une amélioration continue chez Jameson. “

Le CBD et le syndrome de Dravet
À l’heure actuelle, la loi de l’Indiana traite l’huile de CBD de la même manière que le THC. Le tétrahydrocannabinol, ou THC, est le principal ingrédient actif du cannabis. Fumé ou administré par voie orale, le THC produit des effets euphoriques.

Le message aux législateurs est que le chanvre est une variété de cannabis bien spécifique. Le chanvre n’a pas la même quantité de THC, il n’en contient que des infimes traces. L’huile contient moins de trois dixièmes pour cent, ce qui est la quantité que la loi fédérale considère comme légale dans un produit CBD.

Le projet de loi modifierait la législation actuelle de l’Indiana, qui stipule que le CBD doit avoir zéro THC à moins de trois dixièmes de pour cent.

«Nous avons travaillé longtemps pour que les législateurs réalisent que nous ne consommons pas de cannabis récréatif», a déclaré Mershon. “Nous avons l’appui de la plupart des sénateurs et du gouverneur. Je sens que l’élan est enfin de notre côté. ”

Les médecins de Jameson prescrivent à la famille des médicaments pour un total de 2 000 $ par mois. Mershon a témoigné que les médicaments n’amélioraient pas la santé de son fils. En revanche, le coût de l’huile de CBD est de 250 $ par mois.

“Pour la première fois, Jameson peut jouer sur un terrain de jeu, aller à l’épicerie et même avoir un contact visuel avec ses proches”, a déclaré Mershon. “Les résultats ont été incroyables et c’est pourquoi je témoigne aujourd’hui.”

Mershon a dit que c’était la cinquième fois qu’elle témoignait devant les législateurs en essayant de les convaincre de rendre les huiles de CBD facilement accessibles au public.

Elle s’est jointe à plusieurs autres parents, entreprises et professionnels de la santé qui aimeraient que le CBD devienne plus disponible avec moins de restrictions sur la distribution.

L’amélioration de Jameson a été présentée dans un documentaire WTIU BPS que vous pouvez consulter en cliquant ici.

Comme en France, de nombreux parents sont toujours obligés de se battre face à des décision de justice qui ne prennent aucunement en compte les avancées du cannabis médical, tant sur le sujet des études réalisées que des résultats obtenus.

Article traduit et modifié par CBD France

Source : Journal Review du 19/01/2018

2 Commentaires sur “Le CBD pour le syndrome de Dravet : les parents se mobilisent toujours

  1. heuwert anna says:

    mon petit fils de 7mois a le symdrome de dravet depuis c est 3 mois il a un traitement mais fait toujours des crise j ai entendu que le cbd pourrait. etre mieux que se traitement.mais comment faire pour..pouvoir lui donner puisque j habite en france aider moi a qui demander.y a t il.une hopital?

  2. Hexagone Vert says:

    Bonjour et merci pour votre message,

    Démarrez sur des apports faibles, de l’ordre de 1 à 3 gouttes, 1 à 3 fois par jour. Chaque goutte de 10% contient 5mg de CBD.

    Espacez tout apport chimique de 3 heures (https://www.hexagonevert.fr/cbd-utilisations-interactions/)

    Ensuite, augmentez ou diminuez selon vos ressentis (utilisez ce protocole pour vous aider : https://www.hexagonevert.fr/utilisation-cbd-comprendre-indications-apports-mg/

    Il est egalement important de bien prendre en compte les effets secondaires ( attention aux tensions faibles et fludificateurs de sang ) : https://www.hexagonevert.fr/le-cbd-ses-effets-secondaires-connus/

    Orientez vous sur une huile CIBDOL 10%, que vous trouverez sur notre site https://www.hexagonevert.fr

    Les capsules sont également appréciables et simples à utiliser, une fois que vous avez défini votre besoin journalier.

    Au plaisir de vous lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-20% sur votre première commande
avec le code “bienvenue”

fringilla sem, elit. ut adipiscing velit, nunc Praesent